Découvrez ma newsletter : Summum Humanum

  • Chaque matin, une dose de motivation et d’inspiration livrée directement dans votre boite mail.
  • Des conseils, des idées et des réflexions qui feront de vous de meilleurs créatifs et de meilleurs humains.
  • Fondé en 2012. Amélioré chaque jour. Suivi par des photographes, des auteurs, des designers, des entrepreneurs, des influenceurs, des graphistes et des milliers d’autres esprits créatifs.
  • Rejoignez une communauté de créatifs passionnés et motivés, au travers de discussions en ligne.

En vous abonnant, vous profitez de tous ces avantages et m'aidez en soutenant mon travail !

En savoir plus...

L’effet de projecteur

Si vous marchez dans la rue et trébuchez sur un obstacle, vous imaginez que tout le monde a remarqué votre faux-pas, alors qu’en réalité personne n’a rien vu.

L’effet de projecteur est un biais cognitif qui nous donne l’impression d’être davantage remarqué par les autres que ce qu’il se passe en réalité. Nous vivons constamment dans notre propre monde et attachons une grande importance à notre personne. Cette attention constante nous pousse à imaginer que les gens autour de nous s’intéressent à nous, mais la réalité est toute autre : eux aussi vivent dans leur propre monde.

Leur monde est très différent du nôtre, car c’est autour d’eux-mêmes, et non pas de nous, que ce monde tourne. C’est d’eux-mêmes qu’ils s’occupent et s’inquiètent toute la journée, et la plupart des gens sont trop absorbés dans leurs pensées pour remarquer ce que vous faites ou ce qu’il vous arrive.

Cette tendance innée à oublier que nous sommes le centre de notre monde, mais pas celui des autres, est ce qui provoque l’effet de projecteur. Ce biais cognitif nous affecte tous, mais touche davantage les personnes soufrant d’anxiété sociale, très centrées sur elles-mêmes.

L’effet de projecteur est particulièrement accentué lorsqu’on fait quelque chose d’atypique, comme prendre en photo des inconnus dans la rue. À chacun de mes workshops, je le remarque : au moment de photographier une personne dans la rue, mes élèves sont anxieux. Ils ont l’impression que tout le monde va s’apercevoir qu’ils prennent des photos, alors qu’en réalité, quand ils sortent leur appareil photo, la vie continue comme s’ils n’étaient pas là.

Le simple fait de comprendre l’effet de projecteur, de prendre conscience que vous êtes sous son emprise, vous permettra de prendre du recul, de relativiser votre importance, et diminuera votre anxiété face au public ou à des inconnus.

Le jour où vous comprendrez que personne ne fait réellement attention à vous, vous vous libérerez du regard des autres et arrêterez de vous soucier de ce qu’ils pensent de vous.

Un bon exercice pour y parvenir est de marcher dans la rue en focalisant votre attention non pas sur vous, mais sur les gens autour de vous, tout en étant particulièrement attentif à leurs réactions vis-à-vis de vous. En agissant ainsi, vous cesserez de vous concentrer sur votre anxiété — ce qui en diminuera l’intensité — et vous apercevrez que la plupart des gens ne vous remarquent même pas.

Refaites l’exercice, mais avec votre appareil photo cette fois-ci — preuve, encore une fois, que la photographie est un formidable support de développement personnel. Vous obtiendrez le même résultat : à moins que vous ne vous placiez à quelques centimètres des personnes que vous photographiez, personne ne fait attention à vous. Certaines personnes vous remarquent, jettent un coup d’œil à ce que vous faites, mais reprennent aussitôt le cours de leur vie.

L’effet de projecteur est intimement lié à un autre biais cognitif dont nous avons déjà parlé : L’illusion de la transparence. L’un comme l’autre se manifestent dans les situations difficiles ou atypiques. L’un comme l’autre se soignent en prenant conscience que nous en sommes tous victimes et en réalisant que nous ne sommes pas le centre du monde — mais seulement de notre monde.

(Qu’il s’agisse de scientifiques, d’entrepreneurs, d’investisseurs ou de créatifs, les plus grands cerveaux de la planète prennent chaque jour des milliers de décisions. S’ils sont capables de prendre autant de décisions, de résoudre des problèmes aussi compliqués, d’anticiper la façon dont le monde évolue, c’est parce qu’ils s’appuient sur des outils puissants, mais malheureusement trop peu connus : les modèles mentaux. Les modèles mentaux sont des outils qui vous permettent de mieux appréhender le monde, de prendre de bonnes décisions, ou encore d’affronter les situations complexes avec plus de sérénité. Ils représentent une vraie boite à outils pour votre cerveau. Plus vous en connaitrez, mieux vous serez équipé pour prendre des décisions rapides et intelligentes. Je publie régulièrement sur mon blog de nouveaux modèles mentaux. Vous pouvez retrouver ceux déjà publiés ici : Les modèles mentaux.)

Si vous avez aimé cet article, vous adorerez ma newsletter : Summum Humanum.