Acceptez de régresser pour mieux progresser

Lorsque vous apprenez quelque chose de nouveau, vous aurez souvent l’impression, à un moment donné, de régresser plutôt que de progresser.

Par exemple, dans mon livre J’apprends à composer mes photos, j’explique plus de 35 principes de composition. Si vous le lisez et que vous ne vous êtes jamais réellement intéressé à la composition de vos photos, vous aurez, à un moment donné, l’impression que tout se mélange dans votre tête.

Sur le terrain, il vous faudra réfléchir à votre composition — chose que vous faisiez machinalement avant. Et en faisant cela, vous vous concentrerez moins sur votre sujet ou vos réglages. Vos photos risquent donc d’être moins bonnes qu’avant.

Quand on apprend quelque chose, on commence par progresser puis, rapidement, on passe par cette phase de régression avant de reprendre le chemin de la progression.

Cette phase de régression est une étape normale de l’apprentissage, et vous la retrouverez dans tout ce que vous apprenez.

Votre cerveau doit se concentrer sur ce qu’il apprend, et il le fait au détriment du reste — il se concentre sur la composition et oublie les réglages par exemple.

Il a aussi tendance à exagérer ce sur quoi il se concentre — lorsque vous apprendrez à utiliser les lignes pour guider le regard par exemple, toutes vos images comporteront des lignes ; pendant un certain temps, il y aura trop de lignes sur vos photos.

Si vous apprenez quelque chose donc, et que vous avez la désagréable impression de régresser, ne vous découragez surtout pas.

Rappelez-vous que cette régression est normale.

Et rappelez-vous également que la progression qui suit est bien plus importante et rapide que celle que vous avez observé au tout début de votre pratique.

Si vous lisez J’apprends à composer mes photos, attendez-vous donc à ce que vos photos soient pires qu’avant.

Mais rappelez-vous que ce n’est que temporaire.

D’ici quelques semaines, vous prendrez les plus belles photos que vous n’avez jamais prises, faites moi confiance.