Combien de temps dure un projet photo ?

La durée d’un projet peut être extrêmement variable.

Les photos qui apparaissent dans le livre Valencia 1952 de Robert Frank par exemple ont toutes été prises en quelques mois, pendant l’été 1952, mais ce livre a été édité en 2012. Est-ce qu’on peut dire que le projet n’a duré que quelques mois ? Ou au contraire qu’il a duré 60 ans ? Probablement ni l’un ni l’autre. C’est plus compliqué que cela.

Les photos ont été prises en quelques mois, mais Robert Frank n’aurait probablement pas effectué le même éditing s’il avait sorti son livre rapidement après la prise de vue. En 60 ans de carrière, sa vision a eu le temps d’évoluer et ce livre reflète ces changements. D’un autre côté, il n’a pas non plus travaillé pendant 60 ans sur ce projet. Il a pris les photos, les a oublié, puis les a réutilisé pour créer ce livre.

Certains projets peuvent être très courts, d’autres beaucoup plus longs. Le livre Nude de Ralph Gibson par exemple regroupe plusieurs centaines de photos prises tout au long de ses plus de 50 ans de carrière. Ralph Gibson revenait toujours au nu, un peu comme un musicien pratique inlassablement ses gammes. Ses photos se sont accumulées, jusqu’à ce qu’il décide de les regrouper et de créer un livre. Bien entendu, à côté de ça, il travaillait sur d’autres projets et à publié de nombreux autres livres. Certaines des photos qui apparaissent dans Nude ont d’ailleurs déjà été utilisées dans d’autres ouvrages plus anciens.

Il n’y a pas vraiment de règle donc concernant le temps que vous devez passer sur un projet, mais vous devez garder à l’esprit qu’un photographe évolue toujours à deux échelles :

  1. Au cours d’un projet, la vision du photographe change et évolue. Le projet se précise, le photographe comprend ou découvre de nouvelles choses à son sujet, mais cette évolution doit être volontairement bornée, sinon le risque est de ne jamais terminer aucun projet.
  2. A une échelle plus large, le photographe évolue mais cette fois-ci sans réellement avoir de limite — à part sa propre mort, bien entendu. Il évoluera toute sa vie et chaque projet représentera une nouvelle marche qui lui permettra d’avancer. Chaque projet se construit sur les connaissances ou les expériences qu’il aura acquises en travaillant sur le précédent.

Mieux vaut donc vous fixer des objectifs à court ou moyen terme pour chaque projet — 1 à 3 ans par exemple — et faire en sorte que chaque projet soit différent et plus ambitieux que le précédent — pour continuellement évoluer et progresser au cours de votre carrière.

Vous pouvez également avoir des projets sur lesquels vous travaillez à plus long terme. Un sujet qui vous passionne et auquel vous vous consacrez régulièrement convient parfaitement pour ce genre de projet. Une sorte de fil rouge qui vous accompagne à long terme et dans lequel vous ajoutez régulièrement des photos. Ce projet n’est pas votre priorité, mais vous savez qu’il est là et que quand vous en avez l’opportunité — ou le besoin — vous pouvez y revenir.

(L’éditing est quelque chose de simple : sélectionner des photos dans le cadre d’un projet. Pourtant, derrière cette apparente simplicité se cache l’un des aspects les plus importants du travail du photographe. L’éditing est la clé d’une pratique épanouie de la photo. Lorsque vous maitriserez ce processus, votre pratique deviendra bien plus intéressante, bien plus créative, et surtout bien plus personnelle. Comprendre le processus d’éditing, c’est comprendre comment trouver votre propre style et comment devenir un véritable artiste. Pour vous accompagner dans cette évolution — ou plutôt devrais-je dire dans cette révolution — j’ai mis à votre disposition sur mon blog de nombreuses ressources gratuites qui abordent le sujet de l’éditing. Enfin, si vous cherchez un guide complet, pas à pas, et qui vous explique concrètement comment réaliser l’éditing de vos photos et travailler sur des projets personnels, mon livre L’art de l’éditing sera parfait pour vous.)

Copy link
Powered by Social Snap