Composition : un répertoire de modèles mentaux

Les outils, les techniques et les éléments que vous pouvez utiliser pour améliorer la composition de vos photos sont des modèles mentaux. Il s’agit de représentations mentales simplifiées de choses plus complexes qui existent dans les scènes que nous photographions.

Une ligne peut par exemple vous aider à guider le regard vers votre sujet. Peu importe qu’elle soit matérialisée par un coup de peinture sur un mur, par un alignement de pieds de lavande dans un champ ou par une autoroute, et peu importe qu’elle soit courbe ou droite, pleine ou discontinue, verte, jaune ou bleue… L’important est que cet élément, schématiquement et de manière simplifiée, représente une ligne sur laquelle le regard va se poser et grâce à laquelle il va circuler dans l’image.

Sur cette photo, les lignes convergentes sont bien marquées et clairement visibles. Votre regard les suit instinctivement.

Ici, les lignes sont courbes mais toujours bien marquées. Encore une fois, votre regard les suit instinctivement.

Sur cette dernière photo, la ligne qui nous intéresse n’est pas physiquement marquée. Il s’agit d’une ligne dite « implicite ». Elle est créée par le regard de mon sujet, et part de ses yeux jusqu’au gâteau à la broche qu’il prépare. Lorsque vous découvrez cette photo, vous êtes d’abord attiré par le visage du sujet, puis vous suivez son regard en traçant une ligne imaginaire qui vous guide jusqu’au gâteau.

Cette ligne est un modèle mental, une simplification du monde réel, dans laquelle on enlève la majorité des détails pour ne garder que l’essentiel (comme si on ôtait les couleurs et les volumes pour ne garder que les tracés de contour). Cette vision simplifiée de la réalité nous permet d’identifier facilement des lignes dans des scènes complexes et variées de la vie courante et de les exploiter pour asseoir nos compositions.

Imaginez à quel point ce serait difficile de retenir et d’appliquer ces principes s’il y en avait un à apprendre pour un trait de peinture, un autre pour un champ de lavande et un troisième pour une autoroute ! Ou, encore pire, s’il y en avait un pour les traits de peinture blancs, un autre pour les rouges, pour les bleus, etc. Heureusement, les modèles mentaux nous permettent de simplifier la réalité, de créer des principes généralistes, faciles à mémoriser et à exploiter.

Composition et modèles mentaux

En composition, chaque outil, élément ou technique est un modèle mental. Pour réussir la composition de vos photos, votre objectif est d’en avoir le plus possible, car plus vous en aurez, plus vous disposerez de solutions :

  • pour résoudre des problèmes de composition ;
  • et pour produire des images variées qui sauront susciter l’intérêt des spectateurs.

Beaucoup de débutants n’ont, en effet, qu’un seul modèle à disposition : la fameuse « règle » des tiers dont on entend tellement parler. Et lorsqu’ils se trouvent confrontés à un problème – généralement, pour mettre en valeur le sujet ou pour exprimer leur idée –, la seule solution à laquelle ils tentent de se raccrocher est la règle des tiers. Parfois ça fonctionne, mais pas toujours, ils sont alors coincés et ne parviennent pas à obtenir l’image qu’ils avaient en tête. C’est frustrant ! Sans compter que n’ayant recours qu’à une seule solution, toujours la même, leur travail photographique devient vite ennuyeux ce qui peut conduire à une certaine démotivation.

Vous comprenez donc mieux pourquoi il est important de vous constituer un répertoire de modèles mentaux aussi vaste que possible comme autant de solutions à exploiter pour créer vos images et nourrir votre créativité.

Un problème = une solution ?

Un problème simple n’aura pas besoin de beaucoup d’outils pour être résolu, contrairement à un problème plus complexe, qui nécessite un grand répertoire de modèles mentaux.

Plus vous aurez d’outils, et donc d’options, plus vous serez capable de résoudre un problème de manière créative. Sauf que tous les outils ne s’appliquent pas systématiquement. Un problème peut être résolu avec un ou plusieurs outils, parfois de différentes manières, mais jamais en les utilisant tous à la fois.

Connaître les principes de base vous rend capable d’analyser un problème de composition, de le comprendre, puis d’adapter vos actions pour obtenir le meilleur résultat possible.

Pratique et feedback

Comprendre les principes de la composition n’est pas suffisant. Leur mise en pratique est primordiale. C’est seulement en testant un outil sur le terrain, face à la réalité, que vous comprendrez comment l’utiliser et quel résultat il peut avoir sur vos photos.

Mais la mise en pratique ne suffit pas non plus. Vous devez absolument analyser le résultat que vous obtenez après avoir utilisé tel ou tel outil. C’est cette analyse qui vous permettra d’adapter votre modèle mental à la réalité du terrain. Petit à petit, vous comprendrez quand, comment et pourquoi il est préférable d’exploiter ce modèle plutôt qu’un autre.

C’est cette boucle – mise en pratique > feedback > adaptation – qui vous permettra de progresser.

Un treillis de modèles mentaux

Au fur et à mesure que vous progresserez, vous augmenterez le nombre de modèles mentaux que vous maîtriserez. Chaque nouveau modèle ajouté à votre répertoire aura une influence sur les autres, les modèles stockés dans votre cerveau interagissant les uns avec les autres. Ils créent en effet une structure – une sorte de treillis – qui peut être utilisée pour comprendre et résoudre un problème.

Plus ce treillis sera dense, c’est-à-dire composé de nombreux modèles mentaux, plus il sera résistant et efficace. Dans ce treillis, chaque outil s’associe aux autres : ils se complètent, et lorsque vous vous trouverez devant une scène à photographier, cet ensemble de modèles mentaux vous permettra de créer la meilleure composition possible.

Prenons un exemple. Vous êtes en forêt et voulez photographier un ami. Vous apercevez une rangée d’arbres. Hop, vous reconnaissez un modèle mental : la ligne. Vous pouvez vous en servir pour guider l’œil du spectateur vers votre sujet. Si vous n’avez qu’un modèle mental, votre composition s’arrête là. Si, au contraire, vous avez constitué ce treillis de modèles dont je vous parle, différentes options s’offrent à vous. Votre composition peut alors prendre une toute autre dimension.

Vous apercevez une trouée dans les branchages qui laisse passer un rayon de soleil. Vous demandez à votre ami de se placer en dessous pour qu’il soit plus lumineux que l’arrière-plan – notre œil est attiré par les éléments les plus lumineux d’une photo – tout en le laissant dans l’alignement de la rangée d’arbres. De ce fait, vous combinez deux modèles mentaux pour améliorer votre composition : la ligne et le contraste de lumière.

Vous proposez également à votre ami de revêtir ce manteau rouge que vous avez apporté, pour créer un contraste important de couleur entre la forêt – verte – et le manteau – rouge. Vous venez d’utiliser un autre modèle mental : le contraste de couleur.

Chaque modèle est utile en lui-même, mais c’est associé aux autres qu’il devient vraiment puissant. Associer la ligne, le contraste de lumière et le contraste de couleur sur cette photo vous permet non seulement de mettre en avant votre sujet beaucoup plus efficacement que si vous n’aviez eu recours qu’à un seul outil, mais aussi de créer une photo plus originale et plus forte que si sa construction reposait uniquement sur une ligne.

Vous comprenez maintenant l’importance d’acquérir autant de modèles mentaux que possible et de les mettre en relation les uns avec les autres. Plus vous aurez d’outils, plus vous aurez de solutions, plus elles seront efficaces et créatives.

C’est d’après cette idée que j’ai conçu mon livre J’apprends à composer mes photos. En le lisant, vous découvrirez plus de 35 principes de composition que vous pourrez utiliser pour améliorer vos photos. Chaque principe est expliqué simplement et sans langage technique, puis un exercice vous est proposé pour vous permettre d’appliquer — et donc de mieux retenir — ce que vous avez appris.

Lorsque vous aurez terminé votre lecture, vous aurez constitué un répertoire contenant des dizaines de solutions pour améliorer la composition de vos photos. Cliquez ici pour le découvrir : J’apprends à composer mes photos.

(La composition est un sujet extrêmement important, mais qui fait souvent peur aux photographes débutants. Pourtant, avec des explications simples, claires et sans langage technique — ma spécialité, vous le savez —, c’est un sujet abordable et facile à comprendre — même si vous débutez. Si vous voulez améliorer vos photos, vous devez absolument maitriser leur composition et, pour vous y aider, un ensemble de ressources est à votre disposition sur mon blog. Enfin, pour des progrès bien plus rapides, mon livre J’apprends à composer mes photos regroupe 35 exercices, accompagnés d’explications simples, claires et sans langage technique. Il vous permettra de tout savoir sur la composition et surtout, grâce aux exercices, d’être capable d’appliquer ces connaissances théoriques à vos propres photos.)

Copy link
Powered by Social Snap