Temps de lecture : 2 minutes

On me pose souvent la question de savoir s’il faut créer un ou plusieurs catalogues dans Lightroom.

Dans la majorité des cas et surtout si vous débutez, mieux vaut n’utiliser qu’un seul catalogue.

Il y a quelques années, avec les premières versions de Lightroom, un catalogue d’environ 20 000 photos rendait le logiciel moins réactif. Il valait donc mieux créer plusieurs petits catalogues plutôt qu’un seul gigantesque. Mais ce problème est résolu depuis longtemps.

Aujourd’hui, Adobe ne fait aucune recommandation quant à la taille maximum d’un catalogue dans Lightroom et sa taille n’a plus d’effet sur la réactivité du logiciel. Un catalogue qui gère 20 000 photos est devenu un petit catalogue, et on parle de gros catalogue quand on dépasse le million de photos.

Pourquoi n’utiliser qu’un seul catalogue

N’utiliser qu’un seul catalogue pour stocker vos photos a 3 avantages majeurs :

  1. Vous pouvez lancer une recherche dans l’intégralité de votre catalogue en une seule action.
  2. Vous gagnez du temps et simplifiez votre flux de travail ainsi que l’organisation de vos photos — si vous avez besoin d’aide à ce niveau, je vous explique en détail comment créer un flux de travail efficace et organiser vos photos dans mon livre « Apprendre Lightroom ».
  3. La synchronisation avec l’environnement Lightroom CC ne peut se faire qu’à partir d’un seul catalogue (J’aborde en détail ce sujet dans la nouvelle version de mon livre « Apprendre Lightroom Classic » qui sortira en librairie le 17 mai 2018).

Le seul cas ou un gros catalogue est plus lent qu’un plus petit est lors de son ouverture ou de sa sauvegarde — mais ce n’est pas une opération qu’on fait toutes les 3 minutes.

Les recherches peuvent également être plus lentes au sein d’un gros catalogue, mais toujours plus rapide que de devoir fermer et ouvrir plusieurs catalogues pour trouver une photo.

Alors ça veut dire que je dois n’utiliser qu’un seul catalogue ?

Non, pas nécessairement.

Si vous débutez, je vous recommande vivement de n’en utiliser qu’un, le temps de comprendre le fonctionnement de Lightroom et de mettre en place un flux de travail ainsi qu’un système d’archivage qui vous conviennent — encore une fois, je vous aide à le mettre en place dans mon livre Apprendre Lightroom.

Avec la pratique et selon vos habitudes de travail, vous pourrez ensuite être amené à créer plusieurs catalogues. Je connais des photographes qui utilisent un catalogue différent pour séparer leurs photos de famille de leur travail pro. J’en connais d’autres qui utilisent un catalogue différent pour chacun de leurs projets.

Personnellement, je n’utilise qu’un seul catalogue et ça me va très bien ainsi. Lightroom dispose d’outils assez nombreux pour me permettre de classer et organiser mes photos comme je le souhaite : dossiers, ensembles de collections, collections, collections dynamiques, mots clés, marqueurs, notes, libellés de couleurs et je dois en oublier d’autres…

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.