Et si Facebook et Instragram disparaissaient…

Et si Facebook et Instragram disparaissaient…

L'ESSENTIEL DE LA PHOTO (eBook Gratuit)

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, cet eBook gratuit vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. (Format pdf - 109 pages). En complément de cet eBook, vous recevrez régulièrement par email mes conseils pour progresser et améliorer vos photos.

Hier, le monde s’est arrêté pendant quelques heures.

Facebook, Instagram et WhatsApp — tous ces réseaux appartenant en réalité à Facebook — sont restés inaccessibles pendant plusieurs heures.

Imaginez un instant que cette panne soit irréversible. Que ces sites disparaissent du jour au lendemain.

Peu probable, je vous l’accorde. Mais, est-ce que ce scénario aurait un impact sur vous ou sur votre business ?

Beaucoup de photographes et de créatifs se servent des réseaux sociaux pour se construire une audience.

Rien de mal à cela, mais attention :

Vous ne contrôlez pas la plateforme.

Certains « influenceurs » sont suivis par des milliers — voire des millions — de personnes sur les réseaux sociaux. Ils se servent de ces plateformes pour communiquer avec leurs fans. Ce sont ces plateformes qui leur permettent de gagner de l’argent.

Que se passerait-il si ces plateformes disparaissaient ?

Que se passerait-il si leur compte était supprimé ?

Ou si la plateforme n’était plus à la mode et perdait tout son trafic ? — c’est déjà arrivé avec Myspace ou Google Plus par exemple.

Ou simplement si un algorithme changeait et rendait difficile la communication avec leurs abonnés ? — c’est le cas des pages Facebook aujourd’hui.

Pour ceux qui ont tout misé sur les réseaux sociaux, ce serait une catastrophe. Ils perdraient tout.

(Si vous connaissez un « influenceur », pensez à lui envoyer un lien vers cet article. Il ne se rend peut-être pas compte de ce risque.)

Comment l’éviter ? Très simple : misez sur une plateforme que vous maitrisez à 100%.

Laquelle ?

Un blog et une newsletter.

Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux pour vous faire connaitre, pour augmenter votre trafic, mais vous devez toujours faire en sorte d’amener vos « fans » à s’inscrire à votre newsletter.

Pourquoi ?

Parce que vous maitrisez la plateforme.

Pour s’inscrire à votre newsletter, les gens vous donnent leur adresse email.

Quoi qu’il se passe sur les réseaux sociaux, vous pouvez les joindre en direct, sans dépendre du bon vouloir d’un tiers.

Et si la plateforme que vous utilisez pour gérer votre newsletter disparait ?

Ce n’est pas un problème : vous pouvez exporter tous vos abonnés en quelques clics et passer par un autre fournisseur de service.

Une journée de boulot et tout repart comme si de rien n’était.

Avec les réseaux sociaux, impossible d’exporter une quelconque liste de contacts. Si un réseau disparait, vous perdez tout.

Aujourd’hui c’est Instagram qui est à la mode, demain ce sera un autre réseau. Peu importe.

Si vous misez tout sur votre newsletter, vous exploiterez chaque réseau pour développer votre liste.

Pour vous, un nouveau réseau social qui nait sera l’opportunité de toucher de nouvelles personnes.

Pour les autres, c’est l’inquiétude que ce réseau ne prenne la place d’un ancien et qu’ils doivent tout recommencer à zéro.

Les réseaux sociaux sont chronophages. Aujourd’hui, il y a beaucoup de concurrence. Il vous faudra investir beaucoup de temps pour développer une communauté sur Instagram ou Facebook. Dans la plupart des cas, ce temps est du temps perdu.

Concentrez-vous sur ce qui est important : votre travail et votre newsletter.

Si votre travail est exceptionnel, vos fans se chargeront de le partager sur les réseaux sociaux. Ils feront le travail pour vous.

Et vous, pendant ce temps là, plutôt que de gâcher votre temps, vous investissez sur le long terme.

Personne ne pourra jamais vous enlever les compétences que vous aurez acquises en améliorant votre travail plutôt qu’en le perdant sur les réseaux sociaux.

Personne ne pourra jamais vous enlever la possibilité de communiquer avec vos fans si vous avez leurs emails personnels.

Gardez toujours cela en tête : pensez à long terme et faites en sorte d’être indépendant.

Devenez anti-fragile, comme le suggère Nassim Nicholas Taleb. Vous ne savez pas ce que l’avenir vous réserve.

Si développer une communauté vous intéresse, si vous souhaitez ou avez lancé votre blog et que vous avez besoin d’un coup de main pour le faire connaitre, que vous avez des questions concernant l’écriture ou le marketing, je vous conseille de rejoindre la communauté Premium.

Ces sujets y sont régulièrement abordés par les membres et des ressources sont à votre disposition pour vous permettre de mener ce projet à bien.

Hier soir encore, on discutait avec Bernard — qui vient de lancer son blog — de techniques de storytelling.

Rejoignez la conversation !