Aller au contenu

Il n’y a qu’une seule façon d’éviter les critiques…

Plus de 300 ans avant Jésus-Christ, Aristote disait ceci : « Il n’y a qu’une seule façon d’éviter les critiques ; Ne dis rien, ne fais rien, ne sois rien. »

Cette phrase est plus vraie aujourd’hui que jamais.

Dans une interview réalisée en 1980, Steve Jobs comparait les ordinateurs à des vélos : « l’ordinateur est l’outil le plus remarquable que nous ayons jamais inventé. C’est l’équivalent d’un vélo pour notre esprit. »

L’invention du vélo à permis à l’homme de se déplacer plus efficacement : d’aller plus vite, plus loin et en dépensant moins d’énergie. Le vélo amplifie nos déplacements.

L’ordinateur, et plus récemment l’invention d’Internet, puis des réseaux sociaux, a le même effet sur nos esprits. La technologie amplifie nos esprits.

Le problème, c’est que cette amplification n’est pas ciblée. La technologie amplifie la Nature Humaine — tant les bons côtés que les mauvais.

Imaginons que vous partagiez l’une de vos réussites sur Internet. Il y aura toujours quelqu’un pour vous critiquer ou vous rabaisser — souvent de manière indirecte, par une remarque ou une réflexion qui vous blesse, mais qui reste « politiquement correcte ».

Pourquoi cela se passe-t-il ainsi ? Parce que votre réussite pointe les échecs des autres personnes, et qu’il est bien plus facile pour elles de vous rabaisser à leur niveau, plutôt que de faire l’effort de monter au votre.

Et comme la technologie amplifie la nature humaine, les sentiments sont exacerbés. Les gens « moyens » sont de plus en plus aigris, car chaque jour ils sont confrontés à des images de réussite, qui met en avant leurs propres défauts ; l’effet de groupe est omniprésent, et quand ils critiquent, ils trouvent toujours des personnes qui partagent leurs opinions et sont heureuses de les appuyer.

Quoi que vous fassiez, vous serez toujours critiqué. Ça a toujours été vrai, mais aujourd’hui, de part l’effet des nouvelles technologies de communication, nous sommes en contact avec davantage d’esprits négatifs. Et souvent, des esprits bien plus négatifs qu’auparavant.

À première vue, cet état de fait parait démotivant. Mais je préfère le voir d’une autre manière. Je préfère considérer ceci comme libérateur.

Si je fais quelque chose, je serai critiqué. Si je ne fais rien, je serai critiqué également — on me traitera de fainéant, de ne pas exploiter mon potentiel, etc. Alors, si quoi que je fasse je suis critiqué, autant faire ce qui me plait, ce que je trouve important, sans me soucier de ce que les autres penseront ou me diront.

Bien entendu, c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous sommes des êtres sensibles, et les critiques nous touchent, même si nous ne le montrons pas ouvertement. Mais quand ça ne va pas, rappelez-vous que si vous aviez fait exactement l’inverse de ce que vous venez de faire, on vous aurait tout de même critiqué.

— Nicolas Croce

Pour ne pas rater les prochains articles, pensez à vous abonner au blog.

En vous abonnant, je vous aiderai à travailler plus efficacement, vous épanouir dans votre pratique, mener à bien vos projets les plus ambitieux, et à long terme, trouver le succès et vivre de votre passion.

Aucun spam — Désinscription en un clic — Vos informations personnelles ne seront jamais communiquées à qui que ce soit.

« La plus belle newsletter jamais reçue. » — Brigitte
« Vos mails font beaucoup de bien, merci ! » — Angélique
« Depuis des années je le dis avec conviction, vous êtes vraiment le meilleur ! » — Francine
« Merci pour tes conseils quotidiens plein de pertinence. » — Jasmine
« Merci pour tout ce que vous m’apportez au travers de vos mots. » — Isa