Temps de lecture : 3 minutes

La balance des blancs est un réglage qui permet de corriger une dominante de couleur sur une photo, causée par la source de lumière qui éclaire votre sujet.

Par exemple, si vous photographiez un panda sous une lumière rouge, le blanc de sa fourrure apparaitra rouge.

Votre cerveau est capable, en regardant la scène, de corriger automatiquement, et comprend que la fourrure est blanche.

Votre appareil photo, lui, ne le comprend pas, et, sur la photo que vous obtiendrez, la fourrure sera bien teintée de rouge.

Cet exemple est un peu extrême, pour vous aider à bien comprendre le principe, mais en photographie, vous serez souvent confronté à des problèmes de balance des blancs.

Par exemple, la couleur de la peau d’un modèle ne ressortira pas de la même façon selon qu’il soit en plein soleil, à l’ombre, sous un éclairage artificiel, ou encore placé à côté d’un mur peint d’une couleur vive.

Comment gérer la balance des blancs lors de la prise de vue

Aujourd’hui, la plupart des appareils photo sont capables de gérer tout seul la balance des blancs.

En mode automatique (souvent noté AWB pour Auto White Balance), votre appareil essayera de déduire le bon réglage en fonction de la scène que vous photographiez.

Le mode automatique est à privilégier en photo de rue par exemple, lorsque les conditions d’éclairage changent souvent d’une photo à l’autre.

On perdrait trop de temps à changer à chaque prise de vue le réglage de la balance des blancs.

On privilégiera alors la prise de vue en mode RAW plutôt qu’en jpeg, pour permettre plus facilement une correction de cette balance des blancs en post-production.

Si les conditions d’éclairage ne changent pas trop entre plusieurs photos, vous pouvez utiliser les modes prédéfinis de votre appareil photo : Ensoleillé, ombragé, Eclairage artificiel, etc.

Faites quelques tests avant de commencer à photographier votre sujet, pour vous assurer que le résultat obtenu est satisfaisant.

Enfin, avec un modèle, et que ce soit en studio ou en extérieur, le mieux est d’utiliser une charte de gris.

Une charte de gris est un petit bout de plastique gris neutre.

Son utilisation est très simple :

Avant de commencer une prise de vue, vous demandez à votre modèle de tenir cette charte.

Vous prenez une photo de votre modèle, et la charte de gris qu’il tient vous permettra, en post-production, de régler parfaitement la balance des blancs.

Dès que les conditions d’éclairage de votre modèle changent, pensez à reprendre une photo avec la charte de gris.

Pour le matériel, vous trouverez de très nombreux modèles de chartes de gris sur Amazon, et pour plus de détails à ce sujet, relisez l’article “Charte de gris neutre : Comment l’utiliser pour améliorer vos photos

La balance des blancs et le rendu artistique

Comme pour beaucoup de paramètres et de réglages en photographie, il n’y a pas UN réglage de balance des blancs qui soit LE BON.

Selon le rendu que vous souhaitez obtenir sur votre photo, il se peut que vous ne vouliez pas qu’un objet blanc ressorte blanc sur votre photo.

Par exemple, si vous voulez photographier une personne au coin du feu, dans une pièce éclairée à la bougie, il est tout à fait logique de garder une lumière plutôt jaune.

Même si les objets blancs ressortent jaunis, l’atmosphère sera beaucoup plus chaleureuse que si vous corrigez complètement votre balance des blancs.

N’hésitez pas donc à faire des tests.

La balance des blancs en post-production

Le réglage de balance des blancs peut facilement être fait ou corrigé sur votre logiciel de retouche photo habituel (Lightroom, Photoshop, Aperture, etc.).

Toutefois, et ce pour éviter de dégrader les photos que vous retouchez, pensez à toujours opter pour le format RAW lors de la prise de vue sur votre appareil photo.

Si vous avez utilisé une charte de gris lors de votre prise de vue, comme nous l’avons vu plus haut, il vous suffira d’utiliser cette dernière pour faire votre réglage.

Dans le cas contraire, utilisez une zone de couleur grise ou blanche sur votre photo pour effectuer votre réglage.

Si votre cliché ne contient pas de zone de couleur neutre, il faudra le faire à l’oeil, éventuellement en testant différents réglages, et en choisissant celui que vous préférez.

En pratique, vous trouverez deux types de réglages principaux sur votre logiciel de retouche :

Un outil en forme de pipette, que vous utilisez pour cliquer sur la zone de couleur grise. Votre logiciel adaptera alors automatiquement la balance des blancs pour équilibrer la quantité de rouge, vert et bleu, pour rendre “le gris bien gris”.

Des réglages manuels, pour régler la température des couleurs et la teinte. Vous utiliserez ces réglages pour manuellement modifier la balance des blancs de votre photo, et obtenir un rendu qui correspond à votre vision.

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.