L'essentiel de la photographie

Déjà plus de 20 000 lecteurs !

Ce livre est à la fois simple, clair et sans langage technique. Parfaitement adapté aux photographes débutants, il vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. Les exercices qu’il propose vous permettront de mettre en pratique la théorie sur le terrain.

À lire puis à garder à portée de main pour vous remémorer les bases essentielles de la photo.

En savoir plus...

La différence entre un Actif et un Passif

Lorsque vous dépensez votre argent, il est très important de faire la distinction entre un Actif et un Passif. Un actif, c’est quelque chose qui, à long terme, vous rapportera de l’argent. À l’inverse, un passif, c’est quelque chose qui vous coutera de l’argent.

La distinction entre un actif et un passif n’est pas toujours simple, car elle dépend de l’utilisation que vous ferrez de l’objet que vous achetez. Par exemple, un appartement peut être considéré comme un actif si vous l’achetez pour le louer, alors qu’il sera considéré comme un passif si vous l’achetez pour y vivre. Idem pour une voiture : c’est un passif si vous l’achetez pour vous déplacer, mais elle devient un actif si vous vous en servez comme d’un taxi.

S’il y a une chose qui différencie les riches des pauvres, c’est la façon dont ils utilisent leur argent. Les riches acquièrent des actifs — des choses qui, à long terme, leur rapportent de l’argent —, alors que les pauvres achètent des passifs — des choses qui ne leur rapportent rien, voire pire, qui leur coutent de l’argent. Si quelque chose leur fait envie — un gadget hi-tech par exemple —, ils utilisent l’argent que leur rapporte leur argent pour réaliser ce genre de dépenses — jamais l’argent gagné en échange de leur travail.

Vous devez bien comprendre une chose : chaque euro que vous gagnez est comme une graine. Si vous la plantez au bon endroit, elle peut donner naissance à une plante, qui produira des fruits, qui contiendront de nouvelles graines, qui à leur tour pourront être plantées. Ou si vous préférez, vous pouvez considérer chaque euro que vous gagnez comme un petit travailleur. Si vous l’échangez contre un autre objet, vous gardez l’objet, mais pas le travailleur. À l’inverse, si vous le mettez à votre service, il travaillera pour vous 24 heures sur 24 et vous rapportera de nouveaux travailleurs.

Si vous avez 1 000 € et que vous les dépensez dans un nouveau téléviseur, il vous reste le téléviseur, mais si vous investissez ces 1 000 €, et que vous utilisez l’argent gagné pour acheter un téléviseur, il vous reste le téléviseur et vos 1 000 € de départ. Pensez-y la prochaine fois que vous aurez envie de craquer pour quelque chose qui n’est pas indispensable à votre survie : pouvez-vous trouver un moyen de mettre au travail la somme que vous étiez prêt à dépenser ?

Vous l’aurez compris, si vous voulez vous enrichir, le but est de multiplier les actifs, tout en réduisant au maximum les passifs, car si la somme de vos actifs dépasse la somme de vos passifs, vous vous enrichissez. Ça parait évident, pourtant de nombreuses personnes vont jusqu’à emprunter de l’argent — ils se constituent un passif, puisqu’il faut rembourser le prêteur — pour acheter un bien dont ils pourraient sans doute se passer — bien qui, en lui-même, constitue un passif également.

En plus d’augmenter vos revenus, multiplier vos actifs aura l’avantage d’augmenter votre sécurité. Beaucoup de personnes n’ont qu’un seul actif : leur salaire. S’ils perdent leur emploi, ils n’ont plus aucune rentrée d’argent, ce qui constitue, vous vous en doutez bien, un sérieux problème. À l’inverse, en multipliant vos actifs, c’est-à-dire vos sources de revenus, vous devenez plus résiliant, car si vous perdez votre emploi, vos autres actifs continuent à vous rapporter de l’argent.

À long terme, l’objectif de cette stratégie est de créer un cercle vertueux, dans lequel vos actifs vous rapportent de l’argent que vous utilisez pour acquérir de nouveaux actifs.