Les choses simples en disent long

Chacun est libre d’interpréter une photo comme il le veut. Si vous montrez une image à un spectateur et qu’il y voit quelque chose de complètement différent de vous, ne soyez pas surpris — et encore moins déçu. Une photo peut avoir des significations différentes selon les personnes qui la regardent, et ce n’est pas un mal — au contraire même.

Plus une photo sera ouverte à interprétation, plus elle aura de chances de toucher le spectateur, de le faire réfléchir, de provoquer des sentiments — et donc de l’intéresser. Il se souviendra de votre création, prendra le temps de la contempler, et voudra la revoir régulièrement.

En règle générale, plus votre sujet est simple, plus il est universel, et plus il a de chances de toucher un grand nombre de personnes.

« Simple Things Say a Lot »Joel Meyerowitz

(Traduction : Les choses simples en disent long.)

Alix, Font-Romeu, Aout 2019
Alix, Font-Romeu, Aout 2019

(Joel Meyerowitz est l’un de mes photographes préférés. En 2015, il a créé un blog et y a publié une photo par jour pendant un an. En le découvrant, je me suis souvenu des mots de Sénèque, le philosophe stoïcien : « Tu dois choisir un nombre limité de maitres-penseurs, et te nourrir de leur génie, si tu veux en tirer des idées qui resteront ancrées dans ton esprit. ». J’ai alors décidé de lire l’intégralité du blog de Joel Meyerowitz, en prenant mon temps, et de partager avec vous toutes les idées que cette lecture pourrait faire naitre dans mon esprit. C’est ainsi qu’est né le projet « A second time around the sun », dont l’article que vous venez de lire fait partie. L’intégralité du projet est à votre disposition ici : a second time around the sun.)

Copy link
Powered by Social Snap