Découvrez ma newsletter : Summum Humanum

  • Chaque matin, une dose de motivation et d’inspiration livrée directement dans votre boite mail.
  • Des conseils, des idées et des réflexions qui feront de vous de meilleurs créatifs et de meilleurs humains.
  • Fondé en 2012. Amélioré chaque jour. Suivi par des photographes, des auteurs, des designers, des entrepreneurs, des influenceurs, des graphistes et des milliers d’autres esprits créatifs.
  • Rejoignez une communauté de créatifs passionnés et motivés, au travers de discussions en ligne.

En vous abonnant, vous profitez de tous ces avantages et m'aidez en soutenant mon travail !

En savoir plus...

Les emails continuent, mais ils ne seront plus quotidiens

En avril 2019, j’ai décidé de publier quotidiennement un article sur mon blog. Ces deux dernières années, c’est ce que j’ai fait sans rater une seule journée et cette expérience fut extrêmement instructive :

  • J’ai pu vérifier qu’attendre l’inspiration était une fausse excuse dont je me servais pour ne pas me mettre au travail. Si je me force à écrire chaque jour, même quand je n’ai pas d’idées, l’inspiration finit par arriver — parfois plus rapidement que d’autres, c’est vrai, mais si j’insiste suffisamment longtemps, les idées arrivent toujours.
  • Plus que l’inspiration, ce qui est important, c’est la discipline et l’organisation. En m’obligeant à publier un article par jour, j’ai dû mettre en place un flux de travail pour collecter mes idées, les transformer en un article, le relire, puis le publier. Mon flux de travail évolue régulièrement. J’essaye toujours de l’améliorer, car plus ce système est efficace, plus il m’est facile d’être discipliné. La moindre difficulté fournit une excuse à mon cerveau pour me dissuader de me mettre au travail.
  • Elle est loin d’être parfaite, je sais que j’aurais toute ma vie de nouvelles choses à apprendre, mais ma façon d’écrire s’est largement améliorée ces derniers mois. Du fait du grand nombre d’heures de travail effectuées, c’est certain, mais surtout du rythme de travail que je me suis imposé. On progresse plus rapidement en pratiquant 30 minutes quotidiennement, plutôt qu’en planifiant une session unique hebdomadaire de 3 h 30 de travail. Même si mathématiquement les durées sont identiques, la progression, elle, ne l’est pas.
  • Publier mes écrits en améliore leur qualité, car je n’ai pas le même souci du détail et ne m’impose pas la même discipline selon que j’écrive en privé ou en public.

Malgré tous ces enseignements, je m’aperçois aujourd’hui que cette pratique a également des effets négatifs. Pas le fait d’écrire quotidiennement, mais le fait de publier quotidiennement. En effet, savoir que je dois publier un article chaque jour m’incite à ne pas explorer en profondeur les sujets qui m’intéressent. Plutôt que de m’y attarder longuement, j’ai tendance à les survoler et cette façon de travailler influence aussi bien les articles que je publie que les livres sur lesquels je travaille actuellement.

Pour traiter correctement un sujet — surtout s’il est complexe —, j’ai besoin de m’immerger complètement dans mes recherches. Je dois comprendre mon sujet dans les moindres détails, réfléchir à de nouvelles idées, ne m’intéresser à rien d’autre pendant de longues périodes de temps… Et tout ceci est difficile quand je sais que je dois publier un article chaque jour.

J’ai donc décidé de changer — à nouveau — le rythme de publication de mon blog.

Je continuerai à partager avec vous mes réflexions, ce que je sais et ce que j’apprends, je continuerai à vous envoyer des emails, mais ce ne sera plus aussi régulier qu’avant.

Écrire quotidiennement, ça je continue, mais publier, non. Je pense que c’est la meilleure façon pour moi de vous aider encore d’avantage.

Si pendant un certain temps vous ne recevez aucun email, ne croyez pas que je vous ai oublié — c’est tout le contraire : je travaille intensément pour vous, mais dans le silence et la concentration.

Si vous avez aimé cet article, vous adorerez ma newsletter : Summum Humanum.