Les principes fondamentaux de la composition

De prime abord, quelle que soit la discipline à laquelle vous vous intéressez, elle vous paraîtra compliquée. Toute discipline, quelle qu’elle soit, repose sur quelques principes fondamentaux. Maîtriser ces fondamentaux est beaucoup plus important que de vous inquiéter de détails qui sont pour la plupart insignifiants.

Lorsque vous commencez à étudier un domaine pour la première fois, vous avez l’impression de devoir mémoriser un million de choses. Ce n’est pas nécessaire. Ce dont vous avez besoin, c’est d’identifier les principes fondamentaux – généralement trois à douze principes – qui régissent le domaine. Les millions de choses que vous pensiez devoir mémoriser sont simplement diverses combinaisons des principes fondamentaux. — John T. Reed.

En photographie, la composition ne fait pas exception à cette règle : elle repose sur quatre éléments fondamentaux. Et toutes les « règles », les astuces, les « méthodes secrètes » et autres conseils de pros que l’on vous présente ici ou là découlent de ces quatre éléments.

Oui, la composition est quelque chose de simple à comprendre. Tellement simple en fait que beaucoup de gens passent à côté des éléments de base – les jugeant trop évidents pour être la solution à leurs problèmes de composition – et s’escriment à chercher des solutions plus compliquées – qui, malheureusement pour eux, n’existent pas.

Ne faites pas comme ces personnes-là. Si vous voulez progresser : restez simple. Bossez à fond les éléments de base de la composition et entraînez votre œil à les reconnaître et à les exploiter.

  • Le cadre, matérialisé par les 4 bords de votre image, contient ou exclut les éléments de la composition. Il vous permet d’inclure ou, au contraire, d’exclure des éléments de votre composition, et donc de ne montrer qu’un extrait de la réalité, celui qui correspond au message que vous voulez transmettre. Lorsque vous travaillez avec le cadre, votre principale préoccupation doit être de déterminer les éléments à inclure ou à exclure, leur taille, ainsi que l’endroit où vous les placez et la manière dont ils vont interagir.
  • La profondeur est une troisième dimension qui vous permet de créer une illusion de distance. Si vous souhaitez qu’une image donne une impression accrue de la réalité, vous devez y inclure de la profondeur. Cette profondeur, suggérée notamment par de fortes perspectives, donne au spectateur l’impression d’être en train de contempler la scène photographiée voire d’être plongé dedans.
  • Les éléments graphiques et les lignes, qui guident l’œil du spectateur. L’élément graphique le plus simple est le point. Un peu plus complexes, les lignes sont des successions de points. Enfin, les formes – rectangles, triangles et cercles – sont les éléments graphiques les plus complexes, matérialisés par une ou plusieurs lignes. Le photographe utilise ces éléments pour guider et contrôler l’œil du spectateur, ou subdiviser le cadre et créer des relations entre les éléments qui y sont représentés.
  • Les valeurs et les contrastes matérialisent les centres d’attention et contribuent à retranscrire une ambiance. La valeur d’exposition – clair ou sombre – ainsi que la couleur – saturée ou terne – jouent un rôle dans l’ambiance qui se dégage d’une photo. Généralement, une image lumineuse et colorée retranscrira une ambiance joyeuse, alors qu’une photo sombre et terne sera plus triste. Mais, plus que la valeur absolue, c’est le contraste qui aura de l’importance dans la composition de vos images. Il permet de créer des centres d’intérêt. L’œil est en effet attiré par ce qui est lumineux, coloré ou net, ou ce qui est inattendu et rompt une répétition.

Dans mon livre J’apprends à composer mes photos, je vous explique en détail chacun de ces quatre éléments grâce à des exercices de mise en application qui vous permettront d’entraîner votre œil de photographe et de transformer les informations retenues en connaissances exploitables. Découvrez-le ici : https://amzn.to/2WstUQJ

(La composition est un sujet extrêmement important, mais qui fait souvent peur aux photographes débutants. Pourtant, avec des explications simples, claires et sans langage technique — ma spécialité, vous le savez —, c’est un sujet abordable et facile à comprendre — même si vous débutez. Si vous voulez améliorer vos photos, vous devez absolument maitriser leur composition et, pour vous y aider, un ensemble de ressources est à votre disposition sur mon blog. Enfin, pour des progrès bien plus rapides, mon livre J’apprends à composer mes photos regroupe 35 exercices, accompagnés d’explications simples, claires et sans langage technique. Il vous permettra de tout savoir sur la composition et surtout, grâce aux exercices, d’être capable d’appliquer ces connaissances théoriques à vos propres photos.)

Copy link
Powered by Social Snap