Les progrès entrainent les progrès

Si vous vous lancez dans un projet ou une activité, que vous faites des efforts pour progresser, mais que vous ne voyez aucun résultat, vous vous démotiverez rapidement. Si, au contraire, vos efforts engendrent des résultats rapides et visibles, vous aurez de l’énergie et de la motivation pour faire d’avantage d’efforts, et ainsi obtenir des résultats encore meilleurs. Dans le premier cas, vous abandonnerez rapidement. Dans le second cas, vous créerez un cercle vertueux qui vous permettra de toujours rester motivé et d’avoir de l’énergie.

Sachant cela, lorsque vous vous lancez dans un nouveau projet ou une nouvelle activité, vous devez tout faire pour que vos progrès soient visibles. Et pour cela, vous devez absolument mesurer vos progrès. Si vous ne mesurez pas vos progrès, comment voulez-vous prendre conscience de vos résultats ? C’est impossible. Quelle que soit l’activité dans laquelle vous vous lancez, vous devez trouver un moyen de mesurer les résultats que vous obtenez — et il y a toujours un moyen de le faire.

Vous devez également faire très attention à la mesure que vous choisissez. Si vous choisissez la mauvaise, elle ne vous servira à rien. Elle pourra même vous démotiver. Vous devez absolument mesurer quelque chose qui évolue rapidement. Idéalement, vous devez constater une évolution à chaque fois que vous fournissez des efforts — c’est à dire à chaque fois que vous pratiquez l’activité que vous mesurez, ou chaque jour s’il s’agit d’une habitude. Ainsi, si à chaque fois que vous faites des efforts vous constatez des résultats positifs, votre cerveau associera vos efforts à vos résultats. Il vous poussera alors, en vous fournissant énergie et motivation, à redoubler vos efforts pour atteindre des résultats encore meilleurs.

Par exemple, lorsque je me lance dans un projet de livre, je commence par créer une structure que je découpe en parties aussi petites que possible (chapitres et sous-chapitres). Dans le logiciel que j’utilise pour écrire (Scrivener), je crée ensuite un fichier pour chaque partie (Pour le livre que vous êtes en train de lire, j’en ai créé un peu plus de 200). J’attribue ensuite une couleur à chaque fichier, et cette couleur change au fur et à mesure que je travaille sur le texte d’une partie (Rouge = À faire ; Orange = Première ébauche ; Jaune = Ébauche révisée ; etc.). Au début du projet, tous les fichiers sont rouges. Mais, chaque jour, quand je travaille sur mon livre, certains fichiers changent de couleur. Je peux ainsi me rendre compte, en un coup d’œil, des progrès que je réalise.

Un autre exemple avec le sport : beaucoup de personnes se mettant à la musculation font l’erreur de mesurer leur poids. Mais c’est une mauvaise mesure, car leur poids ne diminuera pas du jour au lendemain. Ils auront largement le temps de perdre toute motivation avant de voir le moindre résultat tangible sur la balance. Plutôt que de mesurer le nombre de kilos que vous perdez, mieux vaut mesurer le nombre de kilos que vous soulevez. Si lors d’une séance vous faites 10 répétitions avec des poids de 5kg, vous aurez soulevé 50 kg. La séance suivante, il vous suffira d’augmenter le poids de vos altères de 0,25kg pour constater des résultats : vous aurez soulevé 52,5kg. Vous pourrez aussi ajouter 1 répétition : vous aurez soulevé 55kg. Maintenant vous avez une mesure efficace. A chaque séance, vous pouvez constater des progrès. Vous verrez que vous serez bien plus motivé pour faire du sport ainsi qu’en mesurant le poids que vous perdez.

Un dernier exemple concernant la finance : la plupart des gens mesurent la valeur de leur portefeuille d’investissement. Mais c’est une mauvaise mesure, car elle est soumise aux variations du marché : si le marché baisse, ils auront l’impression de régresser car la valeur de leur portefeuille sera moins grande que la veille. De mon côté, ma mesure est simple : je note quotidiennement la somme que j’ajoute à mes investissements, et mon objectif est de placer au minimum 1€ par jour. C’est généralement bien plus mais, même quand je n’ajoute qu’un euro à mes placements, j’ai progressé par rapport à la veille. Si le marché baisse, ça ne m’empêche pas de progresser : je continue à investir un peu plus chaque jour. C’est bien plus motivant, et aujourd’hui c’est devenu un jeu. Chaque matin, je me pose la question : « Combien vais-je réussir à placer aujourd’hui ? »

Une dernière remarque : vous ne pouvez pas tout mesurer dans votre vie. Choisissez bien vos mesures, mais choisissez avec encore plus d’attention les activités qui valent la peine d’être mesurées. Pour ma part, je ne mesure que 4 choses quotidiennement : le sport, l’écriture, mes revenus et mes investissements. Ces 4 mesures sont importantes pour moi. Elles sont toujours dans ma tête. Ce sont elles qui me motivent et me donnent de l’énergie pour me mettre au travail chaque matin.

Mesurez seulement des activités qui sont importantes pour vous, qui vous aident à atteindre la vie dont vous rêvez, et mesurez-les bien.

(Que vous ayez des projets créatifs, entrepreneuriaux, sportifs ou personnels, avoir de l’énergie est indispensable pour les mener à bien — surtout s’ils sont ambitieux. Dans mon livre L’énergie de la réussite, je vous explique comment gérer et décupler votre énergie pour pouvoir en disposer à long terme, mais aussi aux moments où vous en avez le plus besoin. Vous serez alors capable de surmonter les obstacles qui se dressent au travers de votre chemin, de tenir la distance, et de réaliser vos rêves malgré les difficultés. En maitrisant votre énergie, c’est toute votre vie qui s’améliorera. L’énergie de la réussite est disponible sur la boutique ou sur Amazon.)