Ne me parlez plus de « règles » de composition

En photographie, on entend souvent parler de « règles de composition ». Mais le terme « règles » est trompeur. On devrait plutôt parler de « principes ».

Le principe de composition dont on entend le plus souvent parler est la fameuse « règle des tiers ». Elle stipule que quand on photographie un sujet, il ne faut ni le placer au milieu du cadre, ni trop excentré, mais plutôt à 1/3 de sa largeur.

Et la majorité des débutants respectent cette règle scrupuleusement, sur toutes leurs photos, sans jamais la remettre en question, ni même comprendre la raison de ce choix.

En soit, la règle des tiers n’est pas fausse. Mais si vous ne comprenez pas le pourquoi de cette règle, vous ne pouvez pas l’utiliser correctement.

Le cadrage le plus simple et le plus naturel est de placer votre sujet au centre du cadre. Donnez un appareil photo à quelqu’un qui n’a jamais pris une photo et il y a de fortes chances pour qu’il place son sujet en plein centre. Ce placement n’est pas mauvais, mais vu que c’est le cadrage que tout le monde aurait tendance à faire, il peut parfois sembler ennuyeux — surtout s’il est trop souvent répété. Il crée une composition symétrique, qui semble figée.

L’extrême inverse serait de placer votre sujet très proche du cadre de votre photo. Vous obtiendriez alors un effet complètement différent. Un déséquilibre, qui donnerait l’impression au spectateur que quelque chose n’est pas naturel, ou pas cohérent.

Entre ces deux extrêmes, il y a la fameuse règle des tiers. Votre sujet n’est ni parfaitement centré, ni trop excentré. Si vous suivez cette règle, vous obtiendrez une image dynamique, mais pas excessivement déséquilibrée. Le résultat sera naturel, sans être ennuyeux.

Alors, devez-vous respecter cette fameuse règle des tiers ?

Il n’y a pas de réponse générique à cette question, car la réponse est différente pour chacune de vos photos.

Vous pouvez choisir de centrer votre sujet pour accentuer l’équilibre, le calme ou la symétrie d’une scène. Vous pouvez, au contraire, choisir de déséquilibrer volontairement votre image. Vous pouvez aussi choisir de respecter la règle des tiers. Et quel que soit votre choix, votre composition pourra être réussie.

Une composition n’est pas ratée ou réussie selon qu’elle respecte ou non tel ou tel principe. Une composition est ratée ou réussie selon qu’elle corresponde ou non à votre intention.

Car c’est bien en fonction de votre intention, de ce que vous voulez transmettre à travers votre photo, que vous — et vous seul — pouvez décider d’utiliser ou non tel ou tel principe de composition.

La meilleure façon de rater vos compositions est en réalité d’appliquer une « règle » par défaut, sans en comprendre l’utilité ni la signification.

Si vous voulez améliorer la composition de vos photos, n’apprenez pas bêtement des règles, mais comprenez les principes qui se cachent derrière.

Et c’est pour vous y aider que j’ai créé le livre J’apprends à composer mes photos. Il contient des explications simples, claires et sans langage technique — vous le savez, c’est ma spécialité — qui vous permettront de comprendre quand et pourquoi utiliser les différents principes de composition.

Et comme la théorie ne suffit pas, chaque principe est accompagné d’un exercice à réaliser sur le terrain. Vous pourrez ainsi vous rendre compte, sur vos propres photos, de l’effet de tel ou tel principe de composition. Ce sera ainsi plus simple pour vous d’intégrer et de vous souvenir de ces principes, pour ensuite pouvoir les utiliser pour améliorer vos photos.

J’apprends à composer mes photos est disponible sur Amazon ou dans n’importe quelle librairie.