Temps de lecture : 5 minutes

Je reçois régulièrement des emails de personnes qui me demandent des solutions pour réussir leurs photos sans monter les ISO de leur appareil photo. Dernier en date, celui de Fanny que j’ai reçu la semaine dernière.

Quand vous débutez, vous allez immanquablement tomber sur des articles qui vous conseillent de régler la sensibilité ISO de votre appareil au minimum. Pourquoi ? Pour éviter d’obtenir du bruit sur vos photos.

Le bruit, c’est un parasite créé par le capteur de votre appareil photo. Plus vous augmentez la sensibilité de votre capteur en augmentant vos ISO, plus vous obtiendrez du bruit sur vos photos.

Le bruit, voici à quoi ça ressemble :

Bien que je sois d’accord avec le fait qu’il vaille mieux prendre ses photos avec la sensibilité ISO la plus basse possible, ce conseil est souvent mal interprété par les débutants.

Monter les ISO deviens, pour certains, une abomination. Ils ont l’impression que s’ils augmentent la sensibilité de leur capteur, leurs photos seront ratées.

En réalité, c’est plutôt l’inverse qui se produit. C’est en refusant de monter vos ISO que vous ratez vos photos. Pas l’inverse !

C’est en refusant de monter vos ISO que vous ratez vos photos. Pas l’inverse !Click to Tweet

Dans la pratique, vous augmentez la sensibilité de votre capteur — en montant les ISO — quand il n’y a pas beaucoup de lumière. Ce réglage vous permet d’obtenir une photo bien exposée sans avoir à trop diminuer la vitesse d’obturation — ce qui équivaudrait à avoir des temps de pose plus longs.

En d’autres termes, si vous refusez d’augmenter la sensibilité de votre appareil, vous obtiendrez des vitesses d’obturation plus lentes. Et ces vitesses d’obturation lentes risquent de provoquer ce qu’on appelle du flou de bougé. Si le temps de pose est trop long, en tenant votre appareil à la main, vous obtiendrez des photos complètement floues. Ce flou est provoqué par le mouvement de vos mains — tremblements, mouvement lors du déclenchement, etc. Même si vous y faites attention, même si vous ne tremblez que très peu, même si votre appareil est équipé d’un stabilisateur, en dessous d’une certaine vitesse d’obturation, vos photos seront complètement floues.

Et qui dit photo floue, dit photo ratée. Oui, une photo floue est irrécupérable. Même en post-production, en utilisant un logiciel spécialisé, vous n’arriverez pas à corriger une photo qui serait complètement floue.

Alors qu’une photo avec du bruit, elle, reste exploitable. Même si le bruit est bien visible, ceux qui regarderont votre photo reconnaîtront quand même votre sujet. Ce qui n’est pas le cas si votre photo est trop floue.

Aujourd’hui, les appareils photo ont fait d’énormes progrès dans la gestion du bruit numérique. Avant de dire que vous ne pouvez pas monter les ISO de votre appareil, avez-vous seulement fait quelques tests ?

Voici une photo prise avec une sensibilité réglée à 1000 ISO.

Franchement, est-ce que le bruit est dérangeant ? Absolument pas. Pourtant, en réglant la sensibilité à 1000 ISO, j’ai obtenu une vitesse d’obturation de 1/50ème de seconde. La limite avec laquelle j’arrive encore à obtenir des photos nettes sans flou de bougé.

Si j’avais refusé d’augmenter mes ISO, j’aurais obtenu une vitesse d’obturation plus lente et donc, très certainement, du flou de bougé. En d’autres termes, la photo aurait été floue et donc ratée.

L’autre erreur que font les débutants, c’est d’aller “chercher le bruit”. En regardant leur photo sur leur ordinateur, ils zooment à 100% et collent leur nez à l’écran pour détecter le moindre défaut. Sur cette photo là, voici ce que cela donne :

Eh oui, c’est l’image que j’ai utilisé pour vous montrer ce qu’était le bruit au début de cet article. Il y a donc du bruit sur ma photo. Mais franchement, est-ce que ça vous dérange lorsque vous la regardez, affichée ici en “taille normale” sur le blog ?

Si vous débutez et que vous rechignez à monter vos ISO sous prétexte que votre photo sera ratée, retenez ceci :

  1. Votre appareil gère probablement très bien le bruit. Avez-vous seulement fait des tests pour le vérifier ?
  2. Mieux vaut une photo avec du bruit qu’une photo floue, qui elle sera complètement ratée et inexploitable.
  3. Le bruit peut amener de la douceur et un caractère “ancien” à vos photos. Il m’arrive d’en ajouter volontairement, en post-production, à certains de mes clichés.
  4. Si vous utilisez un trépied et le retardateur de votre appareil pour déclencher, vous n’aurez pas de problème de flou de bougé. Vous pouvez alors régler vos ISO au minimum pour avoir la meilleure netteté possible sur votre photo. Mais on ne se balade pas toujours avec un trépied dans la poche.

Ceci étant dit, un dernier conseil : ne tombez pas dans l’excès inverse de toujours prendre vos photos avec une sensibilité importante en vous disant “de toute façon le bruit n’est pas un problème”. L’idée est de régler votre sensibilité le plus bas possible, tout en vous assurant que les vitesses d’obturation que vous obtiendrez vous permettront de prendre vos photos sans risquer de flou de bougé.

Une vitesse d’obturation aux alentours de 1/80ème de seconde est un bon repère pour débuter. Selon l’objectif que vous utilisez, selon le stabilisateur qui équipe votre appareil et selon votre capacité à tenir correctement votre appareil vous pourrez certainement diminuer cette vitesse d’obturation, mais si vous débutez, commencez par là : essayez toujours de garder une vitesse d’obturation assez proche de 1/80ème de seconde — à moins bien sur que vous ne vouliez figer un sujet ou au contraire retranscrire un mouvement par du flou.

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.