Temps de lecture : 7 minutes

Mesurer votre progression est très important pour progresser, quel que soit votre objectif.

Tout est mesurable, que ce soit la croissance de votre entreprise, vos progrès sportifs, vos bonnes résolutions, vous pourrez toujours trouver quelque chose à mesurer.

Et, chose encore plus intéressante, vous arriverez toujours à atteindre les objectifs que vous mesurez.

Le tout est de ne pas se tromper de mesure :

Les vacances de Bruno, Edouard et Julie

Au cours d’un repas entre amis, Bruno, Edouard et Julie discutent. Ils rentrent d’un voyage en Norvège, et visionnent ensemble les photos qu’ils ont prises au cours de cette semaine inoubliable sur les îles Lofoten.

Ils aimeraient repartir rapidement, malheureusement, les finances de chacun ne leur permet pas d’espérer un nouveau voyage avant minimum un an.

Quelques jours avant ce repas, Bruno est tombé sur un article très intéressant, dans lequel l’auteur expliquait qu’on arrivait toujours à atteindre les objectifs que l’on mesurait.

La discussion semble passioner nos trois amis, et, chacun de leur côté, une fois rentrés chez eux, décident de mettre en pratique cette idée :

Leur objectif est simple : Avoir plus d’argent, pour pouvoir voyager quand bon leur semble.

Bruno ne se pose pas beaucoup de questions. Il décide de suivre le salaire qu’il touche, et les primes qu’il arrive à avoir. Si ces sommes d’argent augmentent, automatiquement, il aura de quoi voyager!

Edouard est un peu geek. Il aime acheter les derniers gadgets à la mode. Et cette habitude lui coute pas mal d’argent! Il sait que si il veut partir en voyage, il doit mettre de l’argent de côté, et ne pas le dépenser en gadgets parfois inutiles.

Il décide donc de mesurer l’argent qu’il arrive à mettre de coté chaque mois, sur un compte différent, pour lequel il n’a pas de carte bancaire ou chéquier. Plus il arrivera à mettre de l’argent de côté, plus il aura d’argent pour les voyages.

Julie à l’habitude de placer son argent. Elle investit en bourse. Prête de l’argent à des entreprises sur Unilend. Elle a également un blog, sur lequel elle partage ses photos, et donne quelques conseils pour les gens qui débutent en photographie.

Elle décide de mesurer ses revenus passifs, c’est à dire tous les revenus que lui rapportent ses investissements, sans qu’elle n’ait à travailler pour que cet argent lui soit versé : dividendes de sociétés, intérêts des prêts aux entreprises, revenus publicitaires de son blog, etc. Pour elle, plus ces revenus passifs augmentent, plus elle aura d’argent.

Au bout de quelques mois, chacun arrive à faire progresser les données mesurées :

Bruno travaille très dur, et du coup, il a réussi à avoir des primes supplémentaires. Il a donc gagné plus d’argent.

Edouard n’a quasiment pas acheté de gadgets, a réduit ses dépenses, et a pu mettre un peu d’argent de coté.

Julie a réussi a augmenter le trafic de son blog, et fait de nouveaux placements qui lui permettent de toucher des dividendes intéressants.

Les trois amis se retrouvent alors, pour discuter de leur futur voyage.

Edouard et Julie tombent d’accord sur l’Australie.

Bruno, lui, ne pourra pas se permettre de partir. Il a de quoi se payer un week-end en Europe, mais surement pas une semaine en Australie. Il a gagné plus d’argent au cours de ces derniers mois, comme il l’a mesuré, mais ses dépenses ont elles aussi augmentées. En sachant qu’il gagnait plus il s’est permis quelques extras : restaurants, soirées, etc. Résultat, il n’a pas plus d’argent qu’avant. Son train de vie à augmenté, anéantissant tous ses efforts.

Edouard et Julie partent donc tous les deux. Ils font une première escale à Amsterdam. Mais un problème les empêche de prendre la correspondance qui devait les amener à Melbourne. Ils doivent alors réserver, en dernière minute, une chambre d’hotel, et leur compagnie aérienne leur facture un supplément pour le changement d’avion.

Ils finissent par arriver en Australie, mais ces dépenses imprévues ont quelque peu malmené le budget qu’ils s’étaient fixés au départ.

Edouard devra limiter au maximum ses dépenses pendant tout le reste du voyage, il ne pourra même pas ramener de t-shirt avec un imprimé kangourou à sa petite soeur, qui lui avait pourtant demandé. Il sait que sinon, à son retour, il sera largement à découvert, et aura du mal à renflouer sa trésorerie.

Julie, elle, ne se pose pas tant de questions. Elle sait que ses investissements continuent à lui rapporter de l’argent, même si elle n’est pas là pour s’en occuper.

Les trois amis avaient un objectif identique, mais ont choisit de mesurer des variables différentes : entrées d’argent pour Bruno, économies pour Edouard, et bénéfices des investissements pour Julie.

Les trois ont réussi à améliorer ce qu’ils mesuraient.

Pourtant, le résultat est complètement différent pour chacun d’eux!

Le choix de ce que vous mesurez est donc primordial quand vous vous lancez dans un projet, et voici les deux critères qui doivent être utilisés en priorité lors de votre choix :

L’influence sur le long terme

Le premier critère de choix lorsqu’il s’agit de définir ce que vous allez mesurer pour suivre votre progression vers votre but, est l’influence sur le long terme qu’aura ce que vous mesurez.

Plus une action aura de bénéfices à long terme, plus elle sera intéressante.

On l’a vu avec Julie juste au-dessus : En choisissant de mesurer quelque chose qui allait lui servir sur le long terme, Julie, qui avait pourtant le même objectif que Bruno et Edouard, à fait le bon choix.

Ses efforts ont payé, et seront récompensés pendant de long mois.

Bruno à fait autant d’efforts que Julie, voir même plus. Pourtant, le résultat final n’est pas du tout le même.

Et cet exemple se retrouve partout.

En entreprise, on peut mesurer les performances des commerciaux en mesurant le Chiffre d’Affaire généré.

C’est une mesure facile à faire. Mais elle aura beaucoup d’effets pervers : Les commerciaux auront notamment tendance à rogner les marges sur leurs ventes, pour gonfler leur CA.

A court terme, le CA va augmenter. Mais à long terme, cette politique sera désastreuse pour l’entreprise.

En mesurant le bénéfice généré plutôt que le CA, on évite de brader les prix, et l’entreprise s’en porte mieux.

Si vous avez décidé de vous mettre au sport, vous pouvez mesurer votre poids.

Une mesure facile à court terme, mais qui a pourtant elle aussi de nombreux effets pervers : vous aurez tendance à vous sous-alimenter pour perdre du poids, ce qui est totalement contraire à ce que vous devriez faire pour développer vos muscles, et être en meilleure santé. Vous serez également vite démoralisé, car en vous mettant au sport, vous risquez de prendre du poids. Les muscles sont plus denses que la graisse.

Au lieu de mesurer votre poids, mesurez plutôt la distance que vous êtes capable de courir.

Pour améliorer cette mesure, vous devrez vous entrainer, mais également manger plus sainement, dormir plus longtemps, etc.

Pour votre blog, vous pouvez choisir de mesurer le nombre de pages vues, ou l’engagement de vos visiteurs.

La première mesure sert au court terme, et est très facile à manipuler. C’est ce que font tous les journaux papiers qui se mettent à Internet. Ils pensent pouvoir survivre à long terme en rafraichissant automatiquement la page que vous êtes en train de lire, ou en découpant leurs articles en 10 pages comportant chacune un ou deux paragraphes, ou encore en proposant des diaporamas qui s’étalent sur 10 pages différentes.

L’engagement est une mesure un peu plus compliquée. Elle dépend du nombre de visiteurs qui reviennent régulièrement sur votre site, et du nombre de pages qu’ils regardent.

A long terme, l’engagement est bien plus efficace. Si les mêmes personnes reviennent encore et encore sur votre site, et regardent à chaque fois un peu plus de pages, votre site est destiné au succés : ils aiment le contenu que vous proposez.

Le nombre de pages vues ne veut rien dire : dépenser des milliers d’euros en publicité pour attirer de nouvelles personnes, qui visiteront 3 pages sur les 10 que comportent votre article qui n’a aucun intérêt, et ne reviendront jamais car votre contenu est nul, n’a aucun intérêt sur le long terme, à part couler votre site.

Votre vision et vos croyances

Le deuxième critère de choix lorsqu’il s’agit de définir ce que vous allez mesurer pour suivre votre progression vers votre but, est la concordance de cette mesure avec votre vision et vos croyances.

Lorsque Steve Jobs, et maintenant Tim Cook, présentent les résultats des ventes d’iPhones, ils utilisent plusieurs mesures :

Ils citent le nombre de ventes : une mesure court terme, sans réel intérêt.

Ils citent ensuite les bénéfices réalisés : une mesure long terme, qui à un réel intérêt pour l’entreprise. On sait si les ventes sont profitables ou non.

Mais la mesure la plus importante, est celle-ci : Le nombre de pages internet vues depuis les smartphones de la marque.

Pourquoi ?

Car cette mesure correspond entièrement à la vision de la marque:

L’iPhone est un terminal qui donne aux gens la liberté d’accéder à internet où qu’ils soient.

Cette vision n’a pas changé, depuis l’apparition du premier iPhone.

Si le nombre de pages vues sur internet depuis un iPhone augmente, bien sur c’est qu’il y a plus d’iPhones vendus, mais c’est également parce que les gens aiment utiliser leur iPhone pour surfer sur internet.

A long terme, les gens rachèteront des iPhones, car ils les aiment.

La vision d’apple, permettre aux gens d’accéder à internet depuis n’importe ou, a déjà révolutionné notre quotidien. Apple s’appuie sur cette vision pour s’améliorer. Ils mesurent cet objectif. Chaque décision qu’ils prennent doit servir cette vision.

Et c’est ce qui fait la force d’Apple.

Si vous avez une vision, si vous avez des croyances, qu’elles soient personnelles, comme être végétarien, sportif, bouddhiste, ou que sais-je, qu’elles soient professionnelle, comme la vision d’Apple, tous les objectifs que vous mesurez doivent être en accord avec celle-ci.

Toujours.

Pour résumer

Si vous voulez progresser, fixez vous des objectifs.

Ces objectifs doivent être bien définis, pouvoir être résumés en une phrase, être ambitieux, mais rester réalisables.

Une fois vos objectifs définis, choisissez le ou les paramètres que vous allez mesurer pour suivre votre progression.

On atteint toujours les objectifs que l’on mesure, mais les mesures doivent être choisies très précautionneusement. Selon ce que l’on mesure, l’effet peut être totalement contre-productif.

Ces paramètres doivent aller dans le sens de votre objectif, et servir votre intérêt à long terme.

Pour valider ces mesures, posez-vous la question : “Cet objectif et ces mesures sont-elles en accord avec ma vision et mes croyances ?”

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.