Prenez le temps d’explorer votre sujet

Lorsqu’une scène attire votre œil, votre travail de photographe n’est pas terminé — au contraire, il ne fait que commencer.

Vous ne devez pas vous contenter de photographier ce qui vous intéresse, mais devez prendre le temps de l’explorer.

« Photography isn’t only about seeing something and then making a photograph of it. It’s also about movement, moving in and around as you feel the qualities of the place you are in open up your mind to the other possibilities the image presents. […]  What was it that drew my attention? A tinkling of sunlight on Christmas lights seen against a classic French village building caught my eye, and then they pulled me forward to look more carefully, and of course everything changes with every step one takes. » — Joel Meyerowitz, once more around the sun, January 4, 2015

(Traduction : La photographie ne se résume pas à voir quelque chose et à en faire une photo. C’est aussi une question de mouvement : se rapprocher et tourner autour, tout en ressentant les qualités de l’endroit où vous vous trouvez ; garder l’esprit ouvert aux autres possibilités que la scène propose. […] Qu’est-ce qui a attiré mon attention ? C’est un reflet de soleil sur les guirlandes de Noël placées devant une bâtisse classique d’un village français qui a attiré mon attention, puis m’a incité à me rapprocher pour regarder plus attentivement, et bien sûr, tout change à chaque pas que l’on fait.)

L’erreur que font beaucoup de débutants, c’est de photographier leur sujet de l’endroit où ils le découvrent, sans prendre le temps de l’explorer et de tourner autour.

Or, souvent c’est en choisissant un point de vue différent de celui avec lequel vous avez abordé initialement une scène que vous parviendrez à une meilleure composition.

C’est ce que j’explique dans mon livre J’apprends à composer mes photos, dont la suite de cet article est un extrait :

Changer de point de vue vous permettra de casser un alignement, de créer un chevauchement ou de modifier la taille relative d’un objet par rapport à un autre. En bref, apporter un peu de variété à votre composition.

Vous pouvez considérer une vue de côté plutôt qu’une vue de face, prendre de la hauteur ou vous accroupir… Bref tournez autour de votre sujet ou déplacez-vous face à la scène que vous voulez capter ! Ne soyez jamais satisfait d’une composition ordinaire et ne répétez pas toujours la même recette sur toutes vos images. Essayez de créer quelque chose de nouveau, réfléchissez, expérimentez de nouvelles idées. Déplacez les éléments de votre image jusqu’à trouver une composition qui vous semble digne d’intérêt.

C’est ce que font les meilleurs artistes.

Si vous photographiez une voiture de profil en plaçant votre appareil au niveau de son centre (si la voiture mesure 1,50 m de haut, vous placez votre appareil à 75 cm du sol, idem pour la longueur), elle paraîtra plate – un peu comme les frises égyptiennes.

Si au contraire vous changez de point de vue, déplacez votre appareil (vous le montez ou le descendez) et tournez autour de la voiture, vous finirez par trouver un angle plus intéressant, vous permettant de donner de la profondeur à votre photo. Changer de perspective vous permet de changer la façon dont vous présentez votre sujet à votre audience.

Notez qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais point de vue ; chacun produit un effet différent. Ce qui importe est de savoir ce que VOUS voulez révéler de votre sujet ; comment souhaitez-vous le montrer ?

Lorsque vous arrivez devant un sujet, plusieurs solutions sont à envisager. Vous pouvez :

  • vous en approcher ou vous en éloigner ;
  • changer la hauteur de votre appareil ;
  • vous déplacer horizontalement, tourner autour de votre sujet ;
  • basculer votre appareil (en plongée, c’est-à-dire basculé vers le bas, ou en contre-plongée, c’est-à-dire basculé vers le haut) ;
  • et, bien sûr, combiner tout cela.

Si vous êtes très proche de votre sujet, face à lui, que vous placez votre appareil à ras du sol et le basculez vers le haut, vous n’obtiendrez pas du tout le même résultat que si vous vous en éloignez, vous placez sur son côté, en hauteur et en basculant votre appareil vers le bas.

Encore une fois, il n’y a pas de bon ou de mauvais point de vue. Mais deux choses sont à retenir :

  1. Lorsque vous découvrez un sujet, prenez le temps de le travailler, car le point de vue sous lequel vous l’avez découvert n’est peut-être pas le meilleur. Plus vous passerez de temps à explorer votre sujet, plus vous aurez d’idées à tester, plus vous aurez de chances de créer une photo intéressante.
  2. Lorsque vous photographiez un sujet, prenez 10, 20 ou 30 vues si vous le pouvez. Bien entendu, il ne s’agit pas de prendre 20 fois la même photo. Multipliez les vues différentes. En rentrant chez vous, vous choisirez celle que vous préférez, celle qui retranscrit au mieux ce que vous ressentiez au moment du déclenchement. (Lire à ce sujet : L’art de l’éditing)

(Joel Meyerowitz est l’un de mes photographes préférés. En 2015, il a créé un blog et y a publié une photo par jour pendant un an. En le découvrant, je me suis souvenu des mots de Sénèque, le philosophe stoïcien : « Tu dois choisir un nombre limité de maitres-penseurs, et te nourrir de leur génie, si tu veux en tirer des idées qui resteront ancrées dans ton esprit. ». J’ai alors décidé de lire l’intégralité du blog de Joel Meyerowitz, en prenant mon temps, et de partager avec vous toutes les idées que cette lecture pourrait faire naitre dans mon esprit. C’est ainsi qu’est né le projet « A second time around the sun », dont l’article que vous venez de lire fait partie. L’intégralité du projet est à votre disposition ici : a second time around the sun.)

Copy link
Powered by Social Snap