Aller au contenu

Quelques conseils pour bien acheter son matériel photo

    Dans la finance, on dit que les gains se font au moment où on achète, et pas au moment ou on revend — qu’il s’agisse d’actions, d’immobilier ou de n’importe quel autre support. En photo, c’est un peu la même chose. Vous pouvez faire de bonnes affaires et économiser pas mal d’argent en achetant intelligemment.

    Cycle de vie d’un appareil

    Quand un nouvel appareil photo est commercialisé, son prix de vente est au plus haut. Quelques mois après sa sortie, son prix baisse rapidement avant de se stabiliser. Il restera stable relativement longtemps, puis son prix baissera à nouveau, juste avant que le constructeur n’annonce un nouvel appareil qui viendra le remplacer.

    Deux leçons à tirer de cela :

    1. Inutile de se précipiter sur un modèle qui vient de sortir, mieux vaut attendre quelques mois que le prix descende. En plus, les nouveaux modèles ont souvent des bugs qui sont ensuite corrigés par des mises à jours de firmware (le logiciel interne de votre appareil) déployés par les constructeurs. En attendant un peu, vous payerez moins cher et vous laisserez aux autres le soin de galérer avec les problèmes de jeunesse des nouveaux modèles.
    2. Quand un nouveau modèle est annoncé par un constructeur, c’est souvent une bonne idée de se renseigner sur le modèle qui va disparaitre. Il est souvent moins cher (il baisse généralement de 100 ou 200€) que le nouveau et, bien souvent, tout aussi performant.

    Bon à savoir avant d’acheter

    • Les nouveaux modèles sont introduits ou annoncés à deux périodes différentes de l’année : février-mars et septembre-octobre. 
    • Les futurs modèles sont toujours gardés secrets. Ceux qui savent quelque chose ont signé une clause de confidentialité pour ne pas en parler. Inutile donc de perdre du temps à écouter toutes les rumeurs concernant la date de sortie ou les fonctionnalités d’un futur appareil : personne ne sait.
    • Les rumeurs sont souvent fausses. Si un appareil vous plait, inutile d’attendre avant de l’acheter juste parce que vous avez entendu qu’un remplaçant allait bientôt sortir. Parfois il vous faudra attendre plusieurs années.
    • Les magasins ne font que très peu de marge sur les boitiers. Ils font de la marge sur les petits accessoires qui ne coutent pas cher et que vous achetez sans même réfléchir (les câbles USB par exemple). S’il y a une promotion, elle est généralement décidée par le constructeur. Tous les magasins la proposent. Inutile également d’essayer de négocier le prix du boitier.
    • Les modèles d’entrée de gamme sont remplacés régulièrement (souvent tous les ans) alors que les boitiers pros le sont moins souvent (tous les 4 à 5 ans). Pour les boitiers d’entrée de gamme, il y a peu d’évolutions d’un an sur l’autre. Acheter ce genre de boitier de la génération précédente est donc souvent une bonne affaire.
    • Les objectifs sont sur le marché beaucoup plus longtemps que les boitiers (5, 10 parfois même 15 ans) et leurs prix ont tendance à augmenter avec les années (pour suivre l’inflation). On peut donc acheter sans problème un objectif qui vient de sortir, sans avoir peur que son prix ne baisse juste après.

    Le marché de l’occasion

    Acheter du matériel peut être une bonne idée mais attention, les appareils photos sont des systèmes fragiles et complexes et vous n’êtes pas à l’abri de mauvaises surprises. Pour éviter les problèmes, voici quelques conseils à suivre avant d’acheter du matériel d’occasion :

    • Testez le matériel vous-même ou, si c’est impossible, prenez une garantie. Même s’il parait en parfait état, un appareil peu ne pas fonctionner correctement. Avant d’acheter du matériel, testez vous-même son fonctionnement. Si vous achetez par internet et ne pouvez pas le tester, prenez une garantie et assurez-vous que vous pourrez renvoyer le matériel s’il ne vous satisfait pas ou si vous lui trouvez un défaut.
    • N’achetez jamais un appareil dont le capteur n’est pas propre. Pour vérifier la propreté d’un capteur, photographiez une feuille de papier blanche et vérifiez sur la photo que vous obtenez qu’il n’y ait pas de point ou de tache. Si le capteur n’est pas propre, n’achetez pas l’appareil. Certaines traces sur le capteur sont tout simplement impossibles à enlever.
    • Si possible, vérifiez le nombre de déclenchements. Contactez le service technique de la marque ou renseignez-vous sur internet pour savoir comment faire. Certains appareils le permettent, d’autres non. Le nombre de déclenchements est un bon indicateur d’usage.
    • Testez autant de fonctions et de réglages que possible. Une molette peut ne pas fonctionner, un bouton idem. Avant d’acheter, testez tous les boutons et fonctions qui dépendent d’une interface physique. Ça vaut aussi pour les objectifs : bague de mise au point, bague de zoom, commutateur AF/MF, etc.
    • Regardez les traces sur l’appareil. Regardez s’il y a des éraflures ou des marques sur l’appareil. Regardez particulièrement le dessous de l’appareil et ses angles. C’est un bon moyen de voir s’il a été beaucoup utilisé et si son ancien propriétaire était soigneux. S’il a beaucoup de rayures et que les coins sont abimes suite à des chutes, mieux vaut renoncer à votre achat.
    • Evitez les appareils qui ont beaucoup servi. Toutes les pièces à l’intérieur d’un appareil photo ont une durée de vie limitée. S’il a beaucoup servi, vous augmentez vos chances d’avoir des pannes et des problèmes avec ce boitier.

    Le bon prix pour une occasion

    Généralement, un appareil qui a peu servi est proposé à 80% du prix du neuf. Entre 80 et 60% du prix du neuf c’est soit une très bonne occasion, soit un appareil qui a beaucoup servi. Privilégiez les modèles de la génération précédente à celle qui est actuellement commercialisée. C’est là que vous trouverez les meilleures occasions.

    (Cliquez ici pour lire l’intégralité du guide gratuit : Comment choisir votre appareil photo dont cet article est un extrait. Vous y découvrirez de nombreux conseils et astuces pour choisir un appareil et des objectifs performants et adaptés à vos besoins.)

    — Nicolas Croce

    Pour ne pas rater les prochains articles, pensez à vous abonner au blog.

    En vous abonnant, je vous aiderai à travailler plus efficacement, vous épanouir dans votre pratique, mener à bien vos projets les plus ambitieux, et à long terme, trouver le succès et vivre de votre passion.

    Aucun spam — Désinscription en un clic — Vos informations personnelles ne seront jamais communiquées à qui que ce soit.

    « La plus belle newsletter jamais reçue. » — Brigitte
    « Vos mails font beaucoup de bien, merci ! » — Angélique
    « Depuis des années je le dis avec conviction, vous êtes vraiment le meilleur ! » — Francine
    « Merci pour tes conseils quotidiens plein de pertinence. » — Jasmine
    « Merci pour tout ce que vous m’apportez au travers de vos mots. » — Isa