Aller au contenu

Qui se trouve de l’autre côté ?

Lorsque vous créez, demandez-vous toujours qui se trouve de l’autre côté. S’il s’agit d’un livre, qui le lira. S’il s’agit d’une photo ou d’une vidéo, qui la regardera. S’il s’agit d’un cours, qui le suivra.

Votre objectif est de trouver l’audience parfaite pour votre création : les personnes qui seront intéressées par votre projet, celles que vos conseils aideront, celles que votre vision émerveillera.

Tout au long de votre projet, adressez-vous à ce groupe-là, mais gardez à l’esprit que votre audience ne se limite pas à lui.

Une audience ressemble à une cible avec des cercles concentriques. Au centre, il y a votre audience parfaite, puis, autour, une audience un peu plus large, puis une audience encore plus large, etc. Pour vous donner un exemple, au cœur de mon audience, il y a les photographes amateurs — la majorité d’entre vous se reconnaitront. Ensuite, autour, dans un cercle un peu plus large, il y a l’ensemble des photographes — les pros aussi bien que les amateurs. Puis, encore plus large, tous ceux qui s’intéressent à la photo — même ceux qui ne pratiquent pas ou très peu. Et, dans un cercle plus large encore, les créatifs dans leur ensemble — certains d’entre vous sont auteurs, peintres ou musiciens…

Votre but est de partir du centre, de vous adresser à votre audience principale, mais également de l’élargir en allant chercher les audiences périphériques.

Comment faire ? Simplement en intégrant des histoires qui résonneront dans le cœur de toutes ces personnes, ou des exemples qui les concerneront.

C’est ce que j’ai fait dans les premières lignes de cet article : « S’il s’agit d’un livre, qui le lira. S’il s’agit d’une photo ou d’une vidéo, qui la regardera. S’il s’agit d’un cours, qui le suivra. » Cette succession d’exemples permet à de nombreuses personnes de se sentir concernées : toutes celles qui écrivent, qui photographient, qui produisent des vidéos, ou proposent des formations — ça fait beaucoup de monde.

Deux écueils à éviter :

  1. Essayer de plaire à tout le monde, car plaire à tout le monde, c’est ne plaire à personne ;
  2. Perdre votre audience principale, en vous adressant davantage aux bords de la cible qu’à son centre, et ne plus intéresser ceux qui comptent le plus pour vous.
— Nicolas Croce

Pour ne pas rater les prochains articles, pensez à vous abonner au blog.

En vous abonnant, je vous aiderai à travailler plus efficacement, vous épanouir dans votre pratique, mener à bien vos projets les plus ambitieux, et à long terme, trouver le succès et vivre de votre passion.

Aucun spam — Désinscription en un clic — Vos informations personnelles ne seront jamais communiquées à qui que ce soit.

« La plus belle newsletter jamais reçue. » — Brigitte
« Vos mails font beaucoup de bien, merci ! » — Angélique
« Depuis des années je le dis avec conviction, vous êtes vraiment le meilleur ! » — Francine
« Merci pour tes conseils quotidiens plein de pertinence. » — Jasmine
« Merci pour tout ce que vous m’apportez au travers de vos mots. » — Isa