Nos vies sont façonnées par les dizaines de décisions que nous prenons chaque jour. La plupart d’entre elles sont prises de manière automatique, sans que nous y réfléchissions ni que nous leur accordions une grande d’importance, et c’est un problème.

Toutes ces décisions influencent notre avenir, mais nous en prenons tellement, que même si nous le voulions, nous n’aurions pas suffisamment de temps et d’énergie pour les analyser méticuleusement.

La solution à ce problème, c’est d’avoir des standards et d’être intransigeant : ne jamais rien accepter qui ne réponde à vos standards.

Les résultats exceptionnels sont toujours atteints par des personnes ayant des standards plus élevés que la moyenne. Steve Jobs en est un bon exemple. Il avait des standards extrêmement élevés, et de nombreuses anecdotes sont là pour en attester : il préféra passer plusieurs mois à s’assoir sur des coussins posés par terre, plutôt que de faire entrer chez lui un canapé qui ne répondait pas à ses standards ; il trouvait les plaques d’immatriculation disgracieuses, alors il signa un contrat de leasing pour changer de voiture tous les six mois, exploitant ainsi une faille dans le système juridique californien lui permettant de rouler sans plaques ; alors qu’il était chez NeXT, une entreprise qu’il avait co-fondée après avoir été écarté d’Apple en 1985, il fit refaire 16 fois un spot publicitaire, sans en être totalement satisfait.

Ces standards se retrouvent dans les produits qu’Apple commercialise. Steve Jobs voulait que les cartes mères de ses ordinateurs, en plus d’être performantes, soient belles et épurées, et quand un ingénieur lui disait : « Mais pourquoi ? Personne ne voit l’intérieur de nos ordinateurs ! », il répondait : « Moi, si ! ».

Si Apple est l’entreprise que nous connaissons aujourd’hui, c’est en grande partie grâce aux standards que Steve Jobs s’imposait et imposait à ses collaborateurs. De l’attention portée aux moindres détails de conception, au déballage d’un produit par l’utilisateur final, en passant par les publicités produites par Apple, tout devait aller dans le même sens : créer des produits exceptionnels et une expérience utilisateur hors norme — deux valeurs chères à Steve Jobs. Et lorsque ce n’était pas le cas, il n’hésitait pas à refuser un projet, même si sa décision remettait en cause plusieurs mois de travail, ou obligeait les ingénieurs à travailler jour et nuit pour tenir les délais.

Pour que cette stratégie fonctionne, vous devez définir des standards élevés, mais surtout les respecter — et c’est cela le plus difficile. Imaginons que vous soyez à la recherche d’un emploi. Si vous dites « oui » à la première opportunité qui se présente, malgré qu’elle ne corresponde pas à vos standards, vous risquez de passer à côté de la suivante, qui elle aurait été bien meilleure.

Lorsque vous adoptez un certain standard, votre objectif doit être de ne jamais le renier. Vous direz non à une première opportunité, puis à une seconde, à une troisième, et ainsi de suite, jusqu’à trouver celle qui correspond à vos exigences.

En adoptant cette stratégie, vous vous apercevrez qu’à long terme, vos standards se transformeront en habitudes, et vos habitudes en résultats. Si vous êtes un créatif, et que vous n’acceptez jamais un travail médiocre, vous prendrez l’habitude de produire un travail excellent, et ce travail aura un grand succès auprès de votre audience. Plus vos standards seront hauts, plus vos habitudes seront bonnes, et plus vos résultats s’amélioreront.

L’écueil à éviter en adoptant cette stratégie, c’est la passivité. Ne croyez pas que le simple fait d’avoir des standards élevés soit suffisant pour changer de vie. Ne soyez pas aussi naïf que les adeptes de la loi de l’attraction ou de la pensée positive. La réussite ne vous est pas due. Personne ne vous doit rien. Il ne suffit pas d’imaginer un avenir radieux pour l’obtenir ; si vous voulez quelque chose, c’est à vous d’aller le chercher.

Imaginons que vous soyez célibataire et que vous ayez certains standards en terme de relations amoureuses. Lorsque vous rencontrez une personne qui ne correspond pas à vos exigences, c’est une bonne chose de mettre immédiatement un terme à cette relation, mais ce n’est pas suffisant, car si vous ne faites rien de votre côté, vous risquez fort de passer votre vie à dire : « non, tu ne corresponds pas à mes standards » — et finir célibataire.

Si les personnes que vous rencontrez ne répondent pas à vos standards, il est fort probable que vous ayez quelque chose à changer. Peut-être améliorer la façon dont vous vous présentez, ou faire en sorte d’avoir une vie plus trépidante, qui donne envie à des personnes intéressantes de la partager.

En clair, vous ne devez pas rester passif et attendre qu’on vous offre les standards qui vous sont dus — encore une fois, rien ne vous est du —, mais au contraire, vous battre pour mériter ces standards.

Imaginez que vous ayez comme standard de ne manger que de la nourriture saine. Vous avez faim et passez devant un fast-food. Si vous reniez votre standard et commandez un hamburger, votre standard n’en est pas un et la méthode ne fonctionne pas. Si au contraire vous le respectez, vous continuez à chercher, mais avec encore plus de vigueur, car voir ces sandwichs a creusé votre appétit. À chaque « non », votre détermination et votre énergie augmentent ; à chaque « non », vous vous rapprochez de votre but : respecter vos standards.

Ainsi, chaque opportunité écartée ne doit pas être vue comme un échec et vous démoraliser, mais au contraire, comme une source de motivation et une opportunité de vous améliorer — de vous rapprocher de l’excellence.

Avoir des standards élevés vous demandera deux choses. La première, c’est du courage, car vous en aurez besoin à chaque fois que vous refuserez une opportunité qui ne répond pas à vos standards. La seconde, c’est une grande estime de vous-même, car sans cela, les standards que vous choisirez ne refléteront pas votre potentiel réel.

L’estime de soi est souvent vue comme une forme d’égoïsme, mais en réalité, c’est tout l’inverse. Une personne ayant une faible estime d’elle-même manquera de confiance en elle et, se sentant constamment menacée, adoptera, comme moyen de défense, une attitude égoïste. À l’inverse, en ayant une grande estime de vous-même, vous saurez dire non quand il le faut, et pourrez ainsi employer vos capacités là où elles seront le plus utile. De plus, en ayant confiance en vous, vous n’hésiterez pas à prendre des risques, à vous ouvrir au monde et à aider les autres.

« Creating a self that we can love is a healthy development, and there should be no stigma attached to it. […] Without self-esteem from within, we would fall into deep narcissism. » — Robert Greene, The laws of human nature

Une bonne estime de soi passe avant tout par une bonne connaissance de soi, et c’est par là que vous devez commencer. Ensuite, c’est de respect dont vous aurez besoin. Pas un respect venant des autres, mais un respect venant de vous-même, et dirigé vers vous-même. Vous avez besoin de respecter la personne que vous êtes vraiment ; de respecter vos besoins profonds ; de respecter vos rêves et vos valeurs.

Plus que de respect, c’est d’amour dont vous avez besoin, et comme le conseille si bien Kamal Ravikant : « aimez-vous comme si votre vie en dépendait ».

Lorsque vous serez capable de vous respecter, vous serez également capable de respecter les autres, leurs besoins, leurs rêves et leurs valeurs.

Lorsque vous serez capable de vous aimer tel que vous êtes, vous serez également capable d’aimer les autres tels qu’ils sont.

« If you do not express your own original ideas, if you do not listent to your own being, you will have betrayed yourself. Also you will have betrayed our community in failing to make your contribution to the whole. […] A man or woman becomes fully human only by his or her choices and his or her commitment to them. People attain worth and dignity by the multitude of decisions they make from day to day. These decisions require courage. Courage is essential to our being. — Rollo May, The Courage To Create

Cet article a été initialement publié sur Summum Humanum, une newsletter écrite par Nicolas Croce, qui explore les secrets de la réussite créative et de l’excellence humaine. Si cette lecture était intéressante, abonnez-vous ici.