Stress et procrastination

Nous ne sommes pas doués pour interpréter nos sentiments. Parfois, vous pouvez avoir l’impression d’éprouver de la colère envers quelqu’un, alors qu’en fait il s’agit de jalousie. Comme Robert Greene l’explique dans son livre Les Lois de la nature humaine :

« À l’origine, les émotions sont donc une excitation physiologique destinée à capter notre attention, à nous inciter à remarquer quelque chose qui se passe dans notre environnement. Ce sont des réactions chimiques et des sensations que nous devons ensuite traduire en mots pour essayer de comprendre ce qui se passe en nous. Mais parce qu’elles sont traitées dans une région du cerveau séparée de celle du langage et de la pensée, leur traduction est souvent approximative, voire inexacte. Par exemple, nous éprouvons de la colère envers une personne X alors qu’en réalité, la véritable source de cette émotion est l’envie ; sans en avoir conscience, nous nous sentons inférieurs à cette personne et sommes envieux de telle ou telle chose qu’elle possède. Mais l’envie n’est pas un sentiment avec lequel nous sommes à l’aise, alors souvent nous en donnons une traduction plus acceptable, nous disant que c’est de la colère, de l’antipathie ou du ressentiment. »

Le même mécanisme est à l’œuvre quand vous n’arrivez pas à vous mettre au travail — victime de la procrastination. Vous vous dites que vous êtes flemmard, mais le plus souvent, vous cherchez simplement à éviter un sentiment d’anxiété créé par quelque chose d’autre dans votre vie — problème d’argent, de couple, ou n’importe quelle autre cause de stress.

« Différentes études tendent à montrer que des étudiants en phase de stress développent la procrastination et ont tendance à avoir une addiction à l’internet. » — Wikipédia, Procrastination chez les étudiants

Comprendre cette relation est importante, car quand vous êtes victime de procrastination, plutôt que de vous le reprocher — ce qui accentuerait votre niveau de stress —, mieux vaut au contraire vous le pardonner.

Suite à cette prise de conscience, il vous sera bien plus facile de vous mettre au travail. Vous comprendrez d’où vient le problème ; vous saurez que vous n’êtes pas flemmard, mais simplement victime de votre esprit ; vous vous apercevrez qu’il suffit d’une décision pour surmonter ce problème : celle de vous mettre au travail, malgré le manque de motivation.

Avec l’expérience et la pratique, cet exercice sera de plus en plus facile. À long terme, vous serez capable d’être efficace et productif même en période de stress intense.

Mais attention : ceci ne doit pas vous servir d’excuse pour ne pas trouver et éliminer la cause de ce stress, car même si vous savez le surmonter, le stress n’est pas optimal pour votre santé et votre performance.

Copy link
Powered by Social Snap