Votre niveau d’énergie est toujours dynamique

Le Tour de France à la voile est une épreuve sportive difficile, qui demande beaucoup d’énergie. Les régates s’étalent sur un mois et on y enchaine les courses sans une journée de repos. Certaines régates durent même plus de vingt-quatre heures et, dans ce cas-là, c’est deux ou trois jours qui s’enchainent avec seulement quelques heures de sommeil.

J’ai toujours été sportif et eu un bon niveau d’énergie. L’épreuve en elle-même ne m’a jamais posé de problèmes. Je suis toujours arrivé au bout. Le plus dur n’était pas le Tour de France en lui-même, mais les deux semaines qui suivaient la fin de l’épreuve. À chaque édition c’était la même chose pour moi : l’épreuve se terminait, je rentrais chez moi et là, je passais une semaine ou deux sans avoir aucune énergie. L’envie de ne rien faire ou presque. Je dormais douze heures ou plus par jour. Souvent je tombais malade pendant cette période.

Votre niveau d’énergie peut être comparé au niveau d’eau dans une piscine. Même si on ne s’en aperçoit pas, ce niveau varie en permanence. Il y a des choses qui remplissent la piscine — la pluie, un tuyau d’eau, l’urine des baigneurs, etc. Et il y a des choses qui la vident — l’évaporation, l’eau qui déborde après une grosse bombe, la vanne de vidange de la piscine, etc.

Votre niveau d’énergie fonctionne de la même manière. Il y a des choses qui remplissent votre réservoir d’énergie : le sommeil, une bonne alimentation, un café, etc. Et il y a des choses qui le vident : le stress, les activités physiques, le travail, le manque de sommeil, etc.

Si vous voulez être performant, si vous voulez mener à bien vos projets, vous devez apprendre à gérer votre énergie. Votre objectif doit être de dépenser votre énergie en priorité là où elle vous amènera des gains importants, d’éviter de la gaspiller inutilement et de faire en sorte d’avoir un niveau satisfaisant d’énergie à long terme.

Pour faire varier votre niveau d’énergie, vous pouvez jouer sur deux tableaux. Vous pouvez augmenter les entrées, c’est-à- dire faire en sorte de remplir plus rapidement ou plus régulièrement votre réservoir d’énergie. Vous pouvez également diminuer les sorties, c’est-à-dire éviter que votre réservoir d’énergie ne se vide trop rapidement. Vous pouvez jouer sur l’un ou l’autre de ces paramètres, mais aussi sur les deux en même temps. À tout moment :

  • Si les entrées sont plus importantes que les sorties, le niveau augmente.
  • Si les entrées sont moins importantes que les sorties, le niveau diminue.
  • Si les entrées sont égales aux sorties, vous êtes dans un état d’équilibre dynamique. Équilibre car le niveau ne bouge pas. Dynamique car il y a tout de même des mouvements — des entrées et des sorties — et il y en aura toujours. Même lorsque vous dormez, vous dépensez de l’énergie.

Ce que vous devez bien comprendre, c’est que l’équilibre est toujours dynamique, jamais statique. En permanence, votre niveau d’énergie varie.

Et si vous n’en avez pas conscience, si vous ne savez pas ce qui pompe votre énergie et ce qui vous apporte de l’énergie, si vous ne contrôlez pas la façon dont vous employez votre énergie, vous serez toujours handicapé dans votre vie quotidienne. Les évènements extérieurs, les autres personnes, ou encore les aliments que vous ingérez contrôleront votre énergie.

Au contraire, si vous reprenez la main sur votre énergie, vous pourrez la décupler, la canaliser, et l’employer intelligemment ; c’est-à-dire faire en sorte qu’elle serve vos intérêts et votre avenir.

Comment y parvenir ? Je vous l’explique en détail dans mon livre L’énergie de la réussite. En le lisant, vous apprendrez comment avoir suffisamment d’énergie pour concrétiser vos projets et réaliser vos rêves.

(Je vous rappelle que L’énergie de la réussite est en pré-commande et à prix réduit si vous le commandez avant le 10 septembre. Voici le lien pour profiter de la réduction de 25% : L’énergie de la réussite)

Copy link
Powered by Social Snap