Chaque mot entrant dans votre esprit le modifie : comment choisir ce que vous lisez pour créer la vie dont vous rêvez ?

Chaque jour, vous lisez un certain nombre de mots, même si ce n’est pas dans des livres — ça peut être en lisant le journal, les publications de vos amis sur Facebook ou des affiches placardées dans le métro. Chaque mot à une influence sur ce que vous pensez, sur ce que vous apprenez et sur la façon dont vous voyez le monde. 

Vos lectures façonnent la personne que vous deviendrez.

Vous avez le pouvoir — et si vous voulez créer la vie de vos rêves, le devoir — de choisir attentivement chaque mot qui entre dans votre esprit, ainsi que la quantité de mots qui y entrent. Plus il y a de mots, plus ils sont intéressants, et plus vous progressez rapidement. C’est aussi simple que ça.

Lire est important, mais ce que vous choisissez de lire l’est tout autant.

Rappelez-vous de l’étude dont je vous ai parlé précédemment1 : 88% des riches lisent des livres qui les aident à s’améliorer alors que seulement 2% des pauvres lisent ce genre de livres. De quelle équipe voulez-vous faire partie ?

Un exercice pour mieux cerner votre problème

Aujourd’hui, faites une expérience : à chaque fois que vous lirez quelque chose, demandez-vous si cette information vous instruit et vous aide à avancer ou, au contraire, vous fait perdre votre temps. S’il le faut, mettez un carnet dans votre poche2 et comptez les réponses positives et négatives.

Cet exercice vous permettra de prendre conscience du nombre de choses inutiles que vous lisez par rapport au peu d’informations qui vous aident à avancer. Si c’est la première fois que vous prêtez attention à cette problématique, vous risquez d’être désagréablement surpris par le résultat.

Une solution simple

Maintenant que vous touchez du doigt le problème, l’étape suivante est d’agir pour le résoudre. La solution est simple et ne nécessite que deux actions de votre part : 

  1. Contrôlez autant que possible les informations auxquelles vous êtes exposé.
  2. Trouvez de meilleures lectures pour nourrir votre cerveau.

Simple à dire, mais beaucoup plus difficile à mettre en pratique. Voici quelques conseils pour vous y aider.

Etape 1 : contrôlez les informations auxquelles vous êtes exposé

Pour contrôler les informations auxquelles vous êtes exposé, prenez l’habitude de réaliser régulièrement l’exercice que je viens de vous expliquer. Prêtez attention à ce que vous lisez et demandez-vous à chaque fois si ce contenu à une utilité ou pas.

Si ce n’est pas le cas, réfléchissez et agissez : trouvez un moyen de ne plus être exposé à ce genre d’information.

C’est un combat, un combat sans fin, et un combat difficile. Comprenez le bien : vous allez vous battre contre vos amis, contre une armée de professionnels du marketing payés pour infiltrer votre cerveau et surtout — et ce sera votre pire ennemi — contre vous-même.

Mais rappelez-vous que ce combat est important : chaque mot entrant dans votre esprit le modifie. Il est donc primordial de filtrer ce que vous lisez. Votre avenir et votre réussite en dépendent.

Pour vous aider dans ce combat, voici les principales sources de mauvaises informations et quelques conseils pour en venir à bout.

Les réseaux sociaux

Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux ne sont pas des ennemis en soit mais, mal employés, ils peuvent le devenir. Leur utilisation est à double tranchant. Il peuvent être une formidable source d’informations et d’inspirations, mais également représenter une perte de temps et avoir une mauvaise influence sur votre esprit.

Pour l’immense majorité des utilisateurs, les réseaux sociaux ont une influence négative et, désolé de vous le dire : 1/ vous faites certainement partie de cette majorité de personnes et 2/ si vous êtes dans cette situation, c’est entièrement de votre faute. La bonne nouvelle c’est que si c’est de votre faute, cela signifie que vous avez le pouvoir de changer3.

Pour être utiles, les réseaux sociaux doivent être considérés comme une source de découverte et d’éducation, pas comme un divertissement.

Vous devez donc faire très attention aux comptes que vous suivez. Ayez des critères strictes, même si cela implique que vous ne suiviez plus personne.

Pour vous donner un exemple, voici mes principaux critères de sélection concernant les publications postées par ceux que je suis sur les réseaux sociaux :

  • Pas de critiques, à moins qu’elles ne soient argumentées et faites dans le but de trouver une solution à un problème
  • Pas de propos négatifs ni de personnes qui se plaignent de leur sort, surtout s’ils ne font rien pour changer de vie
  • Pas de news, de potins, ni de gifs ou de vidéos dont le seul but est le divertissement
  • Pas de comptes qui ne publient que des photos de leurs enfants, des selfies ou qui racontent leur vie
  • Des comptes qui publient peu de posts, mais toujours intéressants.
  • Pas d’auto-promotion, sauf si elle est faite avec intelligence — c’est à dire qu’elle m’apporte de la valeur — et reste occasionnelle.

Le résultat ? J’utilise Twitter et Instagram tous les jours et ce depuis de nombreuses années et pourtant, je ne suis abonné qu’à 28 personnes sur Twitter et à 13 personnes sur Instagram. 

Chaque publication que je vois est utile et m’apporte quelque chose. Je sais que les personnes que je suis postent toujours du contenu utile, jamais de contenus qui pourraient me distraire inutilement et me faire perdre 10 minutes sans même que je ne m’en aperçoive.

Ce que vous devez comprendre c’est que vous êtes influencé par les personnes que vous côtoyez. Si vous ne suivez que des personnes négatives et sans ambition, vous deviendrez ainsi4. 

Chaque personne suivie doit être considérée comme un modèle, un mentor. À chaque fois, avant de vous abonner, demandez-vous si vous aimeriez devenir cette personne là, avoir la même vie qu’elle. Si votre réponse n’est pas un oui franc, ne vous abonnez pas.

Pour y arriver, ne donnez aucune chance aux personnes que vous suivez. Ayez des critères stricts et, si quelqu’un ne les respecte pas, désabonnez-vous.

Il n’y a aucun mal à suivre de nouvelles personnes, bien au contraire. Chercher de nouvelles influences et des sources d’idées fraiches est une bonne chose. Mais à chaque fois que vous suivez une nouvelle personne, après quelques jours, prenez le temps de vous demander si elle vous apporte quelque chose ou pas. Si ce n’est pas le cas, supprimez la. Faites ça régulièrement5, et en quelques semaines vous aurez enfin un flux efficace. Un flux qui vous aide à progresser plutôt que de vous distraire et de vous faire perdre du temps.

Cette stratégie vous amènera à ne plus suivre certains de vos amis ou membres de votre famille6. Si vous avez peur qu’ils ne se vexent — ce qui ne sera probablement pas le cas, ils ont certainement autre chose à faire que de se demander si vous les suivez ou pas —, expliquez leur simplement la raison de votre désabonnement, ils comprendront. Et si ça peut aider, n’hésitez pas à leur dire que c’est moi qui vous l’ai demandé, ou à leur faire lire cet article.

Sachez également que sur Facebook vous pouvez arrêter de suivre quelqu’un tout en restant ami avec lui. Ainsi vous ne verrez plus ses publications mais pourrez toujours le contacter via Messenger ou voir son profil si besoin. De son côté, votre contact ne saura pas que vous avez bloqué ses publications. Pas de risque qu’il ne se vexe.

En filtrant les personnes que vous suivez, vos réseaux sociaux deviendront bientôt une source d’inspiration, de bonnes idées, de sujets à approfondir, de livres à acheter et d’articles à lire.

Et si vous n’avez pas le temps ou l’envie de filtrer les comptes que vous suivez, il existe une solution encore plus simple : ne plus suivre personne ou, encore plus radical, supprimer votre compte et ne plus l’utiliser.

Sans être sur les réseaux sociaux, vous ne raterez rien et retrouverez du temps pour faire des choses interessantes et importantes.

Les emails

Comme pour les réseaux sociaux, votre boite mail est certainement encombrée de mails qui ne vous apportent rien.

À chaque fois que vous achetez sur Internet, que vous téléchargez un ebook ou que vous lisez un article intéressant, vous vous retrouvez abonné à une nouvelle newsletter. La majorité d’entre elles ne vous servent à rien, ne vous apportent rien et ne vous apprennent rien — particulièrement celles qui ne sont là que pour vous proposer des réductions ou essayer de vous vendre de nouveaux produits.

La solution, vous le devinez, est de vous désabonner de toute newsletter qui vous fait perdre votre temps précieux. Si vous recevez un mail qui ne vous apporte pas réellement de valeur, au lieu de simplement le supprimer, faites en sorte de ne plus le recevoir. Sur le coup ça vous prendra un peu plus de temps, mais à long terme vous y gagnerez.

« Hard choices, easy life. Easy choices, hard life. » – Jerzy Gregorek7

Dans une newsletter, il y a toujours un lien pour se désabonner, servez-vous en. Si ce lien n’existe pas — c’est pourtant une obligation8 —, ajoutez l’expéditeur à votre liste d’indésirables. Les prochains mails atterriront directement dans vos spams sans encombrer votre boite de reception.

Soyez attentif à ce qui entre dans votre boite de reception. Comme pour les réseaux sociaux, mieux vaut ne rien recevoir plutôt que d’être encombré d’informations inutiles.

Si vous recevez trop de mails et n’arrivez pas à vous en sortir, il est peut-être temps de changer d’adresse email. Ce sera l’occasion de repartir à zéro et de ne communiquer votre nouvelle adresse qu’aux personnes qui comptent vraiment pour vous.

Dernière remarque concernant les emails : faite attention aux notifications que vous recevez. Avez-vous vraiment besoin de recevoir un email à chaque fois que quelqu’un aime un commentaire que vous avez posté sur un forum ?

Votre temps est précieux, ne le gâchez pas à lire des mails inutiles.

La télévision

La télévision est sans doute le pire ennemi de votre productivité et de votre développement personnel. Bien qu’il ne s’agisse pas de lecture, elle fait entrer des idées dans votre esprit et participe à façonner votre future identité.

Chaque jour, les français regardent la télé pendant 3h429. Imaginez-vous tout ce que vous pourriez-faire si, au lieu de regarder la télé, vous passiez ce temps10 à lire, à apprendre quelque chose ou à travailler sur des projets intéressants.

Le jour ou j’ai compris cela, j’ai arrêté complètement de regarder la télé et ça a changé ma vie. C’est à ce moment là que j’ai créé mon blog. Au lieu de regarder la télé le soir après le repas, je me suis mis à écrire. Au lieu de regarder la télé à midi, je me suis mis à lire, à suivre des formations, à apprendre comment développer un blog. En moins de 2 ans sans télé, j’ai pu vendre mes premières formations sur mon site internet et, seulement un an plus tard, il devenait ma première source de revenus. Tout ça parce que je passais 30 minutes par jour, tous les jours, à écrire plutôt qu’à regarder bêtement la télé.

Ma règle est simple : jamais de télé.

« I find television very educating. Every time somebody turns on the set, I go into the other room and read a book » — Groucho Marx

Mais si vous aimez les bons films, si vous aimez les bons documentaires, il n’y a pas de mal à regarder la télé de temps en temps. L’important est de ne jamais l’allumer machinalement, sans savoir précisément ce que vous voulez regarder.

Il y a un film ou un documentaire intéressant ? Allumez la télé au moment ou il commence et éteignez-là dès qu’il est terminé. Sans cette discipline, ce n’est pas une heure que vous passerez devant votre poste, mais deux ou trois. Des milliers de personnes travaillent chaque jour dans le seul but de rendre ce média addictif. Ne croyez pas que vous serez plus intelligent qu’eux. Mettez en place des règles et suivez-les à la lettre.

Allumer la télé machinalement — surtout si vous ne la regardez pas vraiment — est la pire habitude que vous puissiez avoir. 

Le bruit de fond qu’elle génère vous empêche de vous concentrer sur ce que vous faites. Votre cerveau prendra l’habitude de faire plusieurs choses à la fois et perdra sa capacité de concentration. 

Si vous avez des enfants, la télé à le même effet sur leur cerveau. S’ils jouent dans une pièce où la télé est allumée — même s’ils ne la regardent pas directement —, ils seront régulièrement déconcentrés de l’activité qu’ils pratiquent et perdront leur capacité de concentration — ce qui aura de graves répercussions sur leur développement et leur avenir.

Arrêtez complètement la télé, vous ne vous en porterez que mieux.

Les actualités

Que vous lisiez un journal ou regardiez le 20h à la télé, les actualités ont une mauvaise influence sur votre vie et votre santé. Des recherches ont montré que des images choquantes ou dérangeantes — et les actualités en regorgent — pouvaient contribuer à vous rendre anxieux, troubler votre sommeil, augmenter votre taux de cortisol11 et même, chez certaines personnes, déclencher des symptômes de stress post-traumatiques12.

« Just about anything bound between two covers will teach you something more than the latest headlinesand will do far more in regards to settling your soul » — Ryan Holiday

À contrario, une étude menée par l’entreprise de conseil MindLab à l’université de Sussex, a démontré que seulement 6 minutes de lecture pouvaient réduire notre niveau de stress de 68%13.

Si vous avez l’habitude de regarder en boucle les chaines d’infos, arrêtez tout de suite. Evitez également de regarder les journaux télévisés ou de lire le journal chaque jour, vous ne vous en porterez que mieux — et gagnerez du temps pour faire des choses plus importantes. 

Depuis des années, je ne regarde plus aucun journal — qu’il soit télévisé, radiodiffusé ou écrit. Ça ne m’a jamais posé aucun problème. S’il y a une actualité importante, je serai au courant d’une façon ou d’une autre — via les réseaux sociaux ou les unes de journaux affichées dans les kiosques. Pour le reste, si je ne suis pas au courant, c’est que ce n’est pas important.

Je ne parlerai même pas ici de l’actualité des « people », qui n’a absolument aucun intérêt pour personne. Vous voulez apprendre ou vous inspirer d’un personnage célèbre ? C’est une bonne idée mais, dans ce cas là, plutôt que de lire des articles à sensation, lisez sa biographie ou les livres qu’il a publié. S’il n’existe aucun livre, c’est probablement parce qu’il n’y a rien à dire d’intéressant à son sujet.

Etape 2 : Trouvez de meilleures lectures pour nourrir votre cerveau

Une fois que vous contrôlerez les informations auxquelles vous êtes soumis chaque jour, il sera temps de passer à la seconde étape : choisir avec attention les informations que vous laisserez entrer dans votre esprit.

Cette étape consiste à rechercher, se procurer puis lire des contenus — principalement des livres, mais également des articles de blogs, de revues ou des formations — qui vous aideront à évoluer, à résoudre vos problèmes où à atteindre vos objectifs.

Il n’y a pas réellement de règle quant aux livres que vous lirez puisque chaque personne est différente et à des intérêts spécifiques. Gardez simplement à l’esprit que ce que vous lisez doit vous aider à progresser et à atteindre vos objectifs.

Un exemple : si vous êtes à la recherche d’un emploi, pourquoi ne pas acheter quelques livres en rapport avec la séduction, le charisme ou le marketing14 ? Ils vous aideront à obtenir un emploi plus intéressant, avec plus d’opportunités d’évolution et également mieux payé. Ces quelques livres auront des répercussions sur tout le reste de votre vie.

Achetez plus de livres

Les livres doivent être considérés comme un investissement pour votre futur — et l’un des meilleurs qui soit. L’argent que vous dépensez aujourd’hui pour en acheter sera démultiplié et vous rapportera des bénéfices tout au long de votre vie15.

Quand il s’agit d’acheter des livres, oubliez l’aspect financier. Lire n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Tout comme manger ou dormir.

« When I get a little money I buy books ; and if any is left I buy food and clothes » — Erasmus

Si vous voyez un livre qui vous intéresse, achetez-le sans hésiter.

N’attendez pas en vous disant que vous l’achèterez le mois prochain ou encore pire, « bientôt ». Achetez le immédiatement — même si vous n’avez pas le temps de le commencer aujourd’hui. Si vous êtes entouré de livres, vous lirez plus de livres16.

Créez votre anti-bibliothèque

Dans son livre « The Black Swan », Nassim Taleb explique la relation qui existe entre nos livres et nos connaissances en prenant l’exemple de la bibliothèque du célèbre écrivain italien Umberto Eco.

Umberto Eco possédait une immense bibliothèque personnelle regroupant environ 30 000 livres. Il expliquait séparer ses visiteurs en deux catégories : ceux qui écarquillaient les yeux devant tant de livres et lui demandaient combien il en avait lu, et les autres, une faible minorité, qui comprenaient qu’une bibliothèque personnelle n’était pas un moyen de gonfler son ego mais plutôt un outil de recherche toujours à sa disposition.

Nous avons tendance à sous-évaluer la quantité de choses que nous ne savons pas et à surévaluer ce que nous savons.

Une bonne bibliothèque est remplie de livres que nous n’avons jamais lu. Elle nous permet de nous rappeler, à chaque fois qu’on la regarde, de toutes ces choses qu’on ne connait pas encore. Nassim Taleb propose d’appeler ceci une anti-bibliothèque.

« It is our knowledge — the things we are sure of — that makes the world go wrong and keeps us from seeing and learning » — Lincoln Steffens

Ne culpabilisez pas si votre bibliothèque regorge de livres que vous n’avez jamais lu. N’hésitez pas à en acheter encore plus — même si vous n’avez pas le temps de les lire immédiatement. Vous savez qu’ils sont là et que vous pouvez les ouvrir en cas de besoin.

Plus vous lirez, plus vous apprendrez et moins vous aurez l’impression de savoir17.

Avec le temps, vous accumulerez des livres qui resteront non lus et viendront faire grossir les rangs de votre anti-bibliothèque. C’est normal et montre votre soif de découverte.

Apprenez à distinguer un bon livre d’un mauvais

Il y a une chose dont vous devez être conscient : 

Vous n’êtes pas obligé de lire l’intégralité des livres que vous commencez. 

En classe, vos professeurs vous ont toujours dit le contraire, mais vous êtes grand maintenant18 : vous pouvez acheter un livre et n’en lire que quelques chapitres. Si un livre ne vous plait pas, est mal écrit, n’est pas clair ou ne vous apporte rien, vous n’êtes pas obligé de le lire jusqu’à la fin.

« Start more books. Quit most of them. Read the great ones twice. » — James Clear.

En réalité, vous n’êtes même pas obligé de commencer un livre que vous achetez. Lorsque vous ouvrez un nouveau livre, lisez attentivement la table des matières. Feuilletez-le et lisez les titres et sous-titres des chapitres. Lisez les caractères mis en avant, écrits en gras ou encadrés — tout ce qui attire votre oeil en le feuilletant. Lisez quelques pages du chapitre qui vous semble le plus intéressant. Vous vous apercevrez vite s’il s’agit d’un bon livre ou pas — et l’habitude de lire vous y aidera. 

Si un livre est mauvais, ne perdez pas de temps à le lire.

C’est exactement la même chose avec les articles que vous dénichez sur internet. Lisez les titres, les sous-titres, les passages mis en gras et n’hésitez pas à arrêter votre lecture si l’article ne parait pas aussi intéressant que son titre le laissait présager.

Livres audio et vidéos

Je n’aime pas beaucoup les livres audio. J’ai l’impression que si je ne suis pas 100% concentré lorsque j’en écoute un, j’ai oublié la moitié des informations 30 secondes après les avoir écoutées.

Je ne peux pas parcourir le livre audio comme je le ferai avec un livre papier. Je ne peux pas sauter un paragraphe ou un chapitre qui ne m’intéresse pas. Je ne peux pas souligner les passages qui m’intéressent. Je ne peux pas relire le paragraphe que je viens de lire si je ne l’ai pas compris. J’ai plus de mal à retrouver une information précise. Et surtout, je lis un livre beaucoup plus rapidement que la vitesse de lecture d’un livre audio.

Pour toutes ces raisons, je préfère acheter mes livres en version papier — ou en version numérique.

Idem pour les vidéos : quand je le peux, je choisis des formations écrites ou des livres19.

Soyez curieux et ouvert aux découvertes

Pour que vos lectures soient efficaces, vous devez être curieux, et ouverts aux suggestions et aux découvertes.

Lorsque vous lisez et que l’auteur cite un livre ou un autre auteur, prenez quelques secondes pour faire une recherche sur Amazon. Bien souvent vous tomberez sur des livres intéressants, traitants d’un sujet connexe à celui qui vous intéresse actuellement.

Une fois le livre dans votre panier d’achat, profitez-en pour regarder les suggestions d’Amazon et notamment la section « Les clients ayant acheté cet article ont également acheté ». Il n’est pas rare qu’après avoir lu un article intéressant je commande 4 ou 5 livres20.

Généralement, lorsque je lis un livre qui me plait, je fais en sorte d’acheter d’autres livres du même auteur ou d’autres livres traitants du même sujet.

Vous devez toujours avoir dans un coin de votre tête l’envie de dénicher de nouvelles lectures intéressantes. Parfois, les suggestions pourront venir d’un membre de votre famille, d’un ami, ou encore d’un collègue. Soyez attentif et dès qu’on vous soumet une idée, notez-la précieusement et commandez le livre dès que possible.

Soyez toujours à la recherche de nouvelles lectures.

Concernant les types de livres et les sujets abordés : soyez aussi éclectique que possible. Alternez les genres (biographies, romans, livres techniques, etc.), alternez entre livres classiques et livres modernes, variez vos sujets de lecture (dès qu’un sujet vous interpelle, que vous avez un problème ou ressentez une lacune dans votre apprentissage, achetez un livre en rapport avec ce sujet). 

Lisez à propos de tout et de rien et soyez ouvert. Soyez prêt à trouver des informations intéressantes dans des endroits ou vous n’imaginiez pas en trouver. C’est ainsi qu’on déniche les meilleures choses.

Enfin, dernière recommandation, n’hésitez pas à lire plusieurs livres en même temps. Il m’arrive d’avoir un livre posé sur ma table de nuit que je lis le soir en me couchant, un livre numérique que je lis dès que j’ai deux minutes sur mon smartphone, et un livre que je lis dans la journée, pour mes recherches professionnelles. Le croisement d’idées entre ces différents livres pourra vous faire penser à de nouvelles idées originales, ou vous aidera à mettre en perspective les propos de l’auteur.

« Reading multiple books simultaneously, quitting those that are not engaging, constantly picking-up new ones, is the anti fragile approach to self-educating » — @mistermircea (Twitter)21

Conclusion

Vous l’avez compris, lire est important mais ce que vous choisissez de lire l’est encore plus.

Chacun des mots que vous lisez influence votre esprit et façonne votre future identité. Pour créer la vie dont vous rêvez, vous devez contrôler les informations auxquelles vous êtes exposé et trouver de meilleurs contenus pour nourrir votre cerveau.

Obligez-vous à ne jamais vous coucher sans prendre quelques minutes pour lire et apprendre quelque chose d’intéressant. Voyez la lecture comme un besoin fondamental, au même titre que boire ou manger.

Chaque jour, battez-vous pour protéger votre cerveau et empêcher les pensées indésirables d’y pénétrer. Evitez de perdre du temps avec des activités qui ne vous apportent rien. Faites-en votre combat.

Prenez conscience de la façon dont vous employez votre temps. Chaque minute compte. Vos jours sont comptés. Il ne vous reste plus longtemps à vivre, mais vous pouvez choisir comment employer ce temps.

Qu’allez-vous apprendre ? Qu’allez-vous créer avec ce savoir ? Quelle vie allez-vous vous inventer ?

La lecture est le super-pouvoir qui vous permettra de vivre vos rêves.

Notes   [ + ]

1. Etude menée par Thomas Corley lors de l’écriture de son livre « Rich Habits: The Daily Success Habits Of Wealthy Individuals » et dont je vous ai parlé dans l’article « 88% des riches lisent intelligemment, et vous ? »
2. Toujours avoir un carnet dans votre poche est une habitude que je vous conseille de prendre. Il vous permettra de noter les idées que vous avez lorsque vous êtes en déplacement — vous savez, ces idées qui traversent votre esprit lorsque vous conduisez ou que vous vous ennuyez dans le métro — avant que vous ne les oubliiez. J’utilise des carnets Field Notes, qui existent également en version outdoor (durcis et résistants aux éclaboussures), mais n’importe quel carnet de poche fera l’affaire.
3. Deux règles de vie fondamentales en rapport avec ce point : 1/ Prenez l’entière responsabilité de vos actions. N’essayez jamais de trouver un bouc émissaire ou de rejeter la faute sur quelqu’un ou quelque chose d’autre. 2/ Distinguez ce que vous pouvez contrôler de ce qui est hors de votre contrôle. Vous pouvez changer ce que vous contrôlez mais essayer de changer ce qui est hors de votre contrôle serait une perte de temps et d’énergie.
4. Cette règle est valable aussi bien sur Internet que dans la vie de tous les jours. Faites attention à vos fréquentations et choisissez bien les personnes avec qui vous passez du temps. Depuis le primaire votre mère vous le dit : attention avec qui tu traines.
5. En écrivant cet article j’ai encore supprimé 2 ou 3 comptes auxquels je m’étais abonné récemment.
6. Votre conjoint ou conjointe est la seule exception à cette règle. Quoi qu’il ou elle publie, vous avez le droit de rester abonné.
7. Une citation que j’ai découverte en regardant Tim Ferris à la conférence TED 2017 dans sa présentation intitulée « Définissons nos peurs plutôt que nos objectifs » et dans laquelle il parle du stoicism. À regarder sans hésiter et sous-titré en anglais.
8. Renforcée depuis le 25 mai 2018 par le règlement général sur la protection des données (RGDP) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Règlement_général_sur_la_protection_des_données
9. Chiffres Médiamétrie pour l’année 2017. Le rapport complet peut être lu ici : L’année TV 2017
10. Quelques maths : 3h45 par jour représentent 26 heures par semaine, soit 112 heures par mois, ou 57 jours par ans. Si on ramène cela à des journées de travail (7h/jour) un français passe donc chaque année l’équivalent de 195 jours ouvrés devant sa télévision — soit environ l’équivalent de 9 mois de travail. Si vous regardez la télé, ne me dites pas que vous n’avez pas assez de temps pour vous adonner à votre passion ou lancer le business de vos rêves.
11. Comme l’adrénaline, le cortisol est une hormone sécrétée par l’organisme lors de situations stressantes. Un excès fréquent de cortisol est préjudiciable à votre bien-être et à votre santé — elle favorise en particulier la prise de poids
12. Notamment des cauchemars pendant lesquels la personne revit la scène choquante
13. Le docteur David Lewis, neuropsychologue, rapporte que les sujets de l’étude ayant lu silencieusement pendant 6 minutes ont vu leur rythme cardiaque et leur tension musculaire diminuer. La lecture, en réduisant le niveau de stress de 68%, s’est révélée plus efficace que d’autres techniques couramment indiquées dans la gestion du stress comme : écouter de la musique (61%), boire un thé ou un café (54%) et marcher calmement (42%) : Reading ‘can help reduce stress’, The Telegraph
14. Un entretien d’embauche n’est rien d’autre qu’une vente. Une vente où vous êtes à la fois le commercial et le produit que vous vendez. Savoir mettre votre produit en avant et convaincre l’acheteur vous aidera à obtenir le poste de vos rêves.
15. Un livre qui vous explique comment vendre un produit sur internet coute quelques euros et pourra vous rapporter des millions tout au long de votre vie, sans compter la liberté que cela vous procurera.
16. Le meilleur moyen de prendre une bonne habitude est de modifier son environnement. Ayez toujours un livre sur votre table de chevet, aux toilettes, sur la table basse du salon, sur votre bureau, et à tous les endroits ou vous passez du temps. Voir un livre vous incitera à l’ouvrir, plutôt que de perdre du temps sur votre smartphone.
17. Plus vous lirez, plus vous vous rendrez compte du nombre de choses que vous ne savez pas. Ceci vous rendra humble et curieux. Seuls les ignorants croient tout savoir.
18. Deux choses qu’on vous a rabâché à l’école à propos des livres et que vous devez oublier : 1) vous devez lire l’intégralité des livres que vous commencez et 2) vous ne devez pas écrire sur les pages des livres que vous lisez.
19. C’est aussi pour cette raison que je préfère vous proposer des articles, des ebooks et des livres plutôt que des formations en vidéo — malgré que ces dernières soient plus rapides à produire et plus rémunératrices
20. Si cet article vous intéresse, lisez les autres articles de la série et, pour chacun, regardez les notes de bas de page. Vous trouverez des dizaines d’idées de livres à commander, d’auteurs à découvrir ou d’articles connexes à lire. De quoi occuper vos prochaines soirées et changer complètement votre vision de la lecture.
21. Inspiré par un passage du livre « Antifragile » de Nassim Nicholas Taleb : https://amzn.to/2xlRfbg