Editing : la phase d’incubation de vos photos

Quand vous venez de prendre une photo, il vous est difficile de la voir objectivement. Les sentiments que vous avez éprouvés au moment de la prise de vue sont encore trop présents dans votre esprit et, lorsque vous la regardez, ce sont souvent ces sentiments qui vous la font apprécier, plus que ses qualités intrinsèques.

Un exemple pour mieux comprendre ce problème : imaginez- vous assis à la terrasse d’un café. Vous avez appris une bonne nouvelle ce matin, vous sentez la chaleur du soleil qui se lève réchauffer votre corps tout entier, votre café est excellent, vous êtes bien, heureux et vous prenez une photo de ce moment-là. Le soir, devant votre ordinateur, en regardant cette photo, vous ressentirez les mêmes sentiments que ceux que vous ressentiez le matin — vous êtes heureux rien qu’en la voyant.

Oui, vous aimez cette photo. Mais pas pour ce qu’elle est. Vous l’aimez pour ce qu’elle vous fait ressentir.

Maintenant, si vous laissez passer quelques mois, les sentiments que vous avez ressentis lors de la prise de vue auront disparu. Vous les aurez en grande partie oubliés. Vous pourrez alors juger votre photo avec plus d’objectivité. Vous ne serez jamais totalement objectif, mais le temps vous aidera à l’être un peu plus.

Faire une sélection définitive peu de temps après une prise de vue est le meilleur moyen de prendre de mauvaises décisions. Parfois, on ne peut pas faire autrement mais, autant que possible, mieux vaut éviter. Il est donc important de laisser s’écouler un peu de temps entre le moment où vous prenez une photo et le moment où vous la jugez.

C’est la seconde phase de votre éditing, celle que j’appelle la phase d’incubation. Une fois votre première sélection — dont le but est simplement d’écarter les photos ratées— terminée, chaque photo conservée passe alors en phase d’incubation : vous la placez dans un endroit qui regroupe toutes les photos qui ont quelque chose d’intéressant en elles, puis la laissez reposer ici pendant quelques jours.

Pendant la phase d’incubation, vous passerez régulièrement — tous les 2 ou 3 jours par exemple — revoir vos photos. À chaque passage, si une photo continue à vous plaire, à provoquer un sentiment, conservez-la dans votre dossier. Si au contraire une photo ne vous plait plus, sortez-la de votre sélection.

Vous vous apercevrez après quelques jours que certaines photos auront totalement perdu de leur intérêt alors que d’autres, au contraire, continueront à vous plaire.

Après quelques passages il ne restera plus que vos meilleures photos dans votre dossier d’incubation. Ces photos pourront alors passer à la phase suivante de votre éditing.

(L’éditing est quelque chose de simple : sélectionner des photos dans le cadre d’un projet. Pourtant, derrière cette apparente simplicité se cache l’un des aspects les plus importants du travail du photographe. L’éditing est la clé d’une pratique épanouie de la photo. Lorsque vous maitriserez ce processus, votre pratique deviendra bien plus intéressante, bien plus créative, et surtout bien plus personnelle. Comprendre le processus d’éditing, c’est comprendre comment trouver votre propre style et comment devenir un véritable artiste. Pour vous accompagner dans cette évolution — ou plutôt devrais-je dire dans cette révolution — j’ai mis à votre disposition sur mon blog de nombreuses ressources gratuites qui abordent le sujet de l’éditing. Enfin, si vous cherchez un guide complet, pas à pas, et qui vous explique concrètement comment réaliser l’éditing de vos photos et travailler sur des projets personnels, mon livre L’art de l’éditing sera parfait pour vous.)

Copy link
Powered by Social Snap