Cet article fait partie de la série Découvrir Lightroom
Temps de lecture : 4 minutes

Lorsque vous commencerez à apprivoiser Lightroom, vous y trouverez de nombreux outils qui vous permettront de corriger certains défauts de vos photos.

Vous pourrez par exemple recadrer vos photos, supprimer des éléments gênants, améliorer la netteté d’une photo, ou encore corriger une exposition ratée.

La tentation sera alors grande, lors de vos prises de vues, d’écouter cette voix qui vous souffle à l’oreille «Vas-y, prends la comme ça cette photo, de toute façon, tu pourras la corriger dans Lightroom !»

Cette voix, c’est celle de Robert Bidochon, qui vient de s’acheter un appareil photo, et découvre les joies de Lightroom.

Trop flemmard pour faire le moindre effort, il préfèrera toujours prendre une photo moyenne, pour s’éviter de se creuser la tête, et améliorer sa prise de vue.

Robert Bidochon restera toujours un photographe médiocre, et ses photos seront là pour le prouver.

Vous n’êtes pas Robert Bidochon!

N’écoutez jamais cette petite voix.

Jamais.

Au moment de la prise de vue, vous devez toujours faire le maximum pour prendre la photo la plus parfaite que vous pouvez.

Lightroom ne vous permettra jamais de transformer une photo ratée en une oeuvre d’art.

Le seul pouvoir de Lightroom, c’est d’améliorer un cliché déjà réussi lors de la prise de vue.

Et il y a deux choses, particulièrement importantes, pour lesquels Lightroom ne pourra rien pour vous si elles sont ratées : La mise au point, et l’exposition.

Lightroom et la Mise au point de votre photo

Si il y a bien une chose que Lightroom ne pourra pas corriger sur vos photos, c’est la mise au point.

Si vous faites la mise au point au mauvais endroit lors de votre prise de vue, Lightroom ne pourra rien pour vous : votre photo sera définitivement ratée.

Lightroom dispose d’un outil qui permet de réduire le flou de vos photos.

A chaque nouvelle version de Lightroom, cet outil est un peu plus efficace. Les effets de cet outils dans la version actuelle de Lightroom est même assez bluffant sur certaines photos.

L’outil netteté de Lightroom sera capable de récupérer un léger flou de bougé sur vos photos. Mais en aucun cas, une mise au point faite au mauvais endroit.

Si vous photographiez un modèle devant un mur par exemple, et que vous ratez votre mise au point, c’est à dire que vous la faites sur le mur au lieu de la faire sur votre modèle. Votre modèle sera alors plus flou que votre mur.

Quel que soit la correction que vous appliquez avec Lightroom, le mur sera toujours plus net que votre modèle.

Et cette différence de netteté fera que l’oeil de la personne qui regardera votre photo sera toujours attiré par le mur, l’objet le plus net de votre image.

Si votre objectif était de mettre en avant le modèle, votre photo est donc définitivement ratée. Vous ne pourrez jamais «inverser» les zones de flou et de netteté de votre photo.

Lightroom et l’exposition de vos photos

Lightroom dispose de très nombreux outils de gestion de la lumière.

Il est en effet possible de modifier l’exposition de votre photo, de modifier le contraste, de modifier les zones foncées ou sombres indépendamment. Il est même possible d’utiliser des outils (filtre radial, filtre gradué, pinceau de retouche sélective, etc.) capables de modifier seulement certaines parties bien définies de vos photos.

Si vous utilisez le format RAW pour vos photos, vous pourrez opérer de gros changements d’exposition, sans perdre de qualité.

Pourtant, il y a une chose, qui touche l’exposition de vos photos, que Lightroom ne pourra jamais corriger : les zones qui sont trop sur-exposées ou sous-exposées.

Si une zone de votre photo est trop sur-exposée, elle apparaitra blanche. Elle ne contiendra plus aucun détail. Vous aurez beau faire tous les réglages que vous voulez sous Lightroom, les détails de cette zone ne réapparaitront jamais.

Au contraire, si une zone de votre photo est trop sous-exposée, elle apparaitra noire. Comme pour la sur-exposition, cette zone ne contiendra plus aucun détail. Tout n’est que noir. Et là encore, Lightroom ne pourra rien pour vous.

Ce problème de correction n’est absolument pas dû à Lightroom, mais au capteur de votre appareil photo. En effet, c’est le capteur de votre appareil photo qui ne peut enregistrer qu’une plage limitée de lumière.

Imaginez-vous que dans la nature, on mesure la luminosité de chaque objet à l’aide d’une unité de luminosité. Quelque chose de complètement noir serait noté 0, et quelque chose de très lumineux serait noté 10 (le soleil par exemple).

Votre appareil photo, lui, ne peut enregistrer qu’une plage de 5 unités de luminosité.

Lors d’une prise de vue, si vous faites la mesure de votre exposition sur une surface très noire, votre appareil règlera sa plage de luminosité en fonction. Il sera alors capable de prendre correctement votre zone noire (0), et pourra correctement exposer tous les objets qui vont jusqu’à 5 sur notre échelle de luminosité.

Tout ce qui dépasse le 5 sera alors complètement blanc, car trop lumineux pour votre capteur. Dans ce cas de figure, le ciel qui est aux alentours de 8 ou 9, et le soleil qui est à 10 apparaitront complètement blanc sur votre photo.

Si au contraire vous faites votre mesure d’exposition sur le soleil, votre capteur pourra enregistrer des luminosité de 10 à 5. Tout ce qui est plus sombre que 5 sera alors complètement noir sur votre photo.

Tout ce qui est en dehors de la plage d’enregistrement de votre capteur est enregistré comme une couleur unie par votre appareil photo.

Lightroom n’aura donc aucun moyen de savoir qu’il y avait autre chose que du blanc ou du noir à cet endroit.

Lors de vos prises de vues, faites donc très attention à votre exposition.

Si elle est «un peu ratée», mais que toutes les valeurs enregistrées restent dans la plage d’enregistrement de votre capteur, Lightroom pourra corriger cela.

Par contre, si une zone est trop sous-exposée ou trop sur-exposée, c’est foutu. Il n’y a rien à faire en post production.

Et le seul moyen de vérifier cela précisément lors de la prise de vue, c’est d’utiliser l’histogramme de votre appareil photo.

Cet article fait partie de la série Découvrir LightroomArticle précédent : Lightroom CC, Lightroom Classic ou les deux ? Quel logiciel choisir pour gérer vos photosArticle suivant : Comment gérer efficacement vos photos sur votre disque dur avec Lightroom

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Les membres Premium peuvent discuter de cet article sur le forum de la communauté Premium.