Temps de lecture : 10 minutes

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la photo et que j’ai acheté mon premier reflex, je me souviens avoir été frustré par le résultat de mes photos. Elles étaient souvent surexposées ou sous-exposées, sans que je n’arrive à comprendre ce qu’il se passait. Le pire, c’est qu’il m’arrivait de prendre plusieurs fois la même photo en changeant à peine mon cadrage et le résultat d’une photo à l’autre était complètement différent sans que je n’ai touché à quoi que ce soit au niveau de mes réglages. Il se passait quelque chose dans mon appareil, mais je n’arrivais pas à comprendre quoi et encore moins comment contrôler le résultat et obtenir à chaque fois une bonne exposition.

Après des mois de pratique, j’ai enfin compris ce qu’il se passait. Le problème venait de la façon dont mon appareil mesurait l’exposition de mes photos. Je n’avais pas compris comment ce mécanisme fonctionnait et du coup je ne savais pas le contrôler.

Pour vous éviter de ramer pendant des mois, comme ça a été mon cas, je vais vous expliquer comment votre appareil mesure l’exposition de vos photos et surtout comment l’exploiter pour obtenir des photos correctement exposées à tous les coups.

Mais avant ça, un petit rappel concernant l’exposition en photographie :

Rappel : Comprendre l’exposition d’une photo

Pour créer une photo correctement exposée, le capteur de votre appareil photo a besoin d’une certaine quantité de lumière pour capturer la scène qu’il a devant lui. Si il n’a pas assez de lumière, la photo obtenue sera trop sombre, voir toute noire. On dit que la photo est sous-exposée. Si au contraire il a trop de lumière, la photo devient trop claire, voir toute blanche s’il y a beaucoup trop de lumière. On dit que la photo est surexposée.

Le photographe a à sa disposition trois outils pour modifier la quantité de lumière enregistrée par le capteur de son appareil :

  • La sensibilité du capteur, c’est à dire sa capacité à enregistrer rapidement de la lumière
  • La vitesse d’obturation, c’est à dire le temps pendant lequel de la lumière va entrer dans votre appareil photo et toucher le capteur
  • L’ouverture, c’est à dire la taille du trou qui laisse passer la lumière à travers l’objectif jusqu’au capteur de votre appareil

En augmentant la sensibilité du capteur, en diminuant la vitesse d’obturation ou en augmentant l’ouverture vous allez avoir tendance à surexposer votre photo. Au contraire, en diminuant la sensibilité, en augmentant la vitesse d’obturation ou en diminuant l’ouverture vous aurez tendance à sous-exposer votre photo.

Si ces notions ne sont pas parfaitement claires pour vous, je vous invite à relire les articles suivants avant de continuer votre lecture :

La mesure d’exposition en photographie

La mesure d’exposition permet à votre appareil photo de déterminer quelle ouverture et quelle vitesse d’obturation il doit choisir en fonction de la quantité de lumière qu’il reçoit et de la sensibilité du capteur.

Jusque là, ça parait simple et logique. Et ça l’est, du moins si la scène que vous avez devant votre appareil est éclairée entièrement de la même façon. Par exemple un mur blanc entièrement éclairé de la même façon quel que soit l’endroit ou vous le regardez. Dans ce cas là, l’appareil lit la quantité de lumière, vous propose un réglage (si vous êtes en mode manuel) ou effectue un réglage (si vous êtes en mode automatique ou semi-automatique) et vous obtiendrez à coup sur une bonne exposition.

Mais là ou ça se complique fortement, c’est si la scène que vous voulez photographier comporte des zones avec des fortes différences au niveau de la luminosité. Si votre photo comporte des zones très sombres et des zones très claires, votre appareil ne peut plus avoir une exposition correcte de l’ensemble de votre photo. Il y aura obligatoirement des zones de votre photo sous-exposées et/ou des zones surexposées. Votre appareil doit faire des choix et ça il ne sait pas le faire. Enfin tout ce qu’il sait faire c’est un choix arbitraire, qui risque de ne pas correspondre à ce que vous voulez obtenir sur votre photo. Votre appareil photo a donc besoin de vous. Vous devez reprendre le contrôle pour lui expliquer quelle zone vous voulez voir correctement exposée sur votre photo. Vous devez lui indiquer à quel endroit il doit faire sa mesure pour déterminer la bonne exposition de votre photo.

Voici un exemple en image pour vous aider à mieux comprendre le principe.

Lorsque j’ai pris cette photo j’ai indiqué à mon appareil de mesurer l’exposition en se basant sur la luminosité du ciel. Résultat : le ciel est correctement exposé, mais le feuillage de l’arbre est lui sous exposé. Certaines feuilles sont presque entièrement noires.

mesure-exposition-photo-2

Sur cette deuxième version, j’ai indiqué à mon appareil de faire la mesure de l’exposition sur le feuillage de l’arbre. Résultat : les feuilles sont maintenant correctement exposées, par contre le ciel est lui surexposé.

mesure-exposition-photo-3

Sur cette dernière version de la même photo, j’ai demandé à mon appareil de faire une mesure de l’exposition sur l’ensemble de la photo. J’ai donc obtenu une exposition moyenne, ou le ciel est légèrement surexposé et les feuilles légèrement sous-exposées.

Vous pouvez voir en regardant ces trois photos que, selon l’endroit ou mon appareil fait sa mesure d’exposition, le résultat obtenu n’est pas du tout le même. Il est donc important que ce soit vous qui indiquiez à votre appareil où faire la mesure d’exposition et que ce ne soit pas lui qui fasse ce qu’il veut. Et pour cela, vous avez des outils à votre disposition :

Les modes de mesure d’exposition

Les appareils de type reflex disposent de différents modes de mesure d’exposition. Les noms peuvent varier légèrement selon les constructeurs. Jetez un oeil au manuel de votre appareil pour en savoir plus à ce sujet, mais le fonctionnement des différents modes est toujours le même :

Mesure évaluation ou matricielle

Dans ce mode de mesure, votre appareil se sert de la quasi-totalité de votre cadre pour déterminer la bonne exposition de votre photo. Il analyse chaque point de votre image et fait une moyenne de tous les résultats obtenus pour déterminer l’exposition qu’il pense la bonne. Ce mode détermine ensuite l’endroit où vous avez fait votre mise au point et donne un peu plus d’importance à cette zone pour déterminer l’exposition finale de la photo.

Mesure à Prépondérance centrale

Dans ce mode de mesure, votre appareil analyse une zone moyennement étendue autour du centre de votre photo (environ 30 % de l’image) et ignore totalement les bords de votre cadre. Ce mode de mesure ne prend pas en compte l’endroit où vous faites la mise au point. Il se base toujours sur le centre de votre image.

Mesure Spot

Ce mode de mesure ressemble énormément au précédent, sauf que la zone sur laquelle il se base pour mesurer l’exposition de vos photos est encore plus petite. Il ne le fait quasiment que sur un point. Cette zone représente moins de 5 % de l’image. L’emplacement du point utilisé dans ce mode de mesure est celui où vous placez votre collimateur d’autofocus. Ce mode est très utile si vous voulez indiquer précisément l’endroit où devra être faite la mesure d’exposition. Dans mon exemple, c’est ce mode que j’ai utilisé pour « pointer » ma mesure d’exposition sur le ciel ou sur les branches. Pour la troisième photo, j’ai utilisé le mode de mesure Évaluative.

Quel mode de mesure d’exposition choisir ?

Le mode de mesure que vous choisirez dépend de la scène que vous voulez photographier. S’il s’agit d’un paysage par exemple, vous aurez plutôt tendance à choisir le mode de mesure Évaluative qui déterminera l’exposition de votre photo en fonction de l’ensemble du cadre.

Pour réaliser un portrait en contre-jour, la mesure à Prépondérance centrale, qui privilégie le centre de l’image, conviendra mieux. Vous ferez en sorte de placer le visage de votre sujet à cet endroit. Votre appareil ignorera totalement les zones qui se trouvent autour. Vu qu’il s’agit d’un contre-jour, ces zones seront surexposées, et c’est justement l’effet recherché.

Si vous voulez être très précis dans votre mesure d’exposition, optez pour le mode de mesure Spot. Pour reprendre l’exemple d’un portrait, avec le mode Spot vous pourrez indiquer à votre appareil de faire la mesure d’exposition sur l’un des yeux de votre sujet et de ne pas tenir compte du reste du visage ou de ce qui l’entoure.

La mesure d’exposition en pratique

Vous avez maintenant compris le principe de fonctionnement de la mesure d’exposition, mais en pratique, comment ça se passe sur le terrain ?

Votre appareil photo mesure l’exposition de votre photo quand vous appuyez à mi-course sur le déclencheur. C’est à dire en même temps qu’il fait la mise au point.

Avant de prendre votre photo et en fonction de votre sujet, commencez par choisir le mode de mesure d’exposition que vous voulez utiliser. Relisez si besoin le manuel de votre appareil pour savoir comment faire.

Une fois le bon mode choisi, placez votre appareil devant votre oeil pour prendre votre photo, cadrez comme vous le désirez, puis appuyez à mi-course sur le déclencheur. Votre appareil mesure à ce moment là l’exposition selon le mode que vous avez choisi.

Si vous êtes en mode automatique ou semi automatique (mode A (ou Av), mode S (ou Tv) ou mode P) votre appareil ajuste alors la vitesse d’obturation et/ou l’ouverture pour que votre photo soit correctement exposée. Il ne vous reste plus qu’à déclencher.

Si vous êtes en mode manuel, il vous reste un peu de travail. Voici comment ça se passe :

Une fois que votre appareil aura mesuré l’exposition, il ne changera pas vos réglages, c’est à vous de le faire. Par contre il affichera un indicateur vous permettant de savoir si vos réglages sont corrects et vous donneront une bonne exposition.

mesure-exposition-photo-4

Sur la photo précédente, vous pouvez voir (entouré en rouge) l’indicateur d’exposition. Cet indicateur est légèrement différent chez chaque constructeur d’appareil photo, mais le principe est toujours le même : une échelle de valeur avec le zéro au centre et des valeurs qui augmentent à droite et diminuent en négatif à gauche. Il y a ensuite un curseur ou un repère quelconque qui vous indique où vous vous trouvez sur cette échelle.

Sur la capture il s’agit de la barre verticale située sous l’échelle. Ici je suis donc à la graduation +1 de mon échelle. Cette échelle correspond à l’exposition de votre photo. Si le curseur indique 0, votre photo est correctement exposée. Si il part vers les valeurs négatives, votre photo est sous-exposée. Plus il est négatif, plus votre photo est sous-exposée. Dans l’autre sens, vers les valeurs positives, votre photo est surexposée. Plus les valeurs sont importantes, plus votre photo sera surexposée.

Sur la capture, vous voyez donc que ma photo va être surexposée. Mes réglages sont les suivants :

  • Sensibilité 100 ISO
  • Ouverture : f/5.6
  • Vitesse d’obturation : 1/250ème de seconde

Pour que ma photo soit bien exposée, il faut donc que je modifie l’un de ces réglages pour que mon capteur enregistre la bonne quantité de lumière. Je peux donc :

  • Diminuer la sensibilité
  • Diminuer l’ouverture
  • Augmenter la vitesse d’obturation

Pour cet exemple, j’ai décidé de jouer sur l’ouverture. En passant de f/5.6 à f/8.0, je vois que mon indicateur d’exposition est maintenant bien sur 0. Ma photo sera donc bien exposée.

mesure-exposition-photo-5

Il ne me reste plus qu’à déclencher pour terminer ma prise de vue.

Une fois la prise de vue terminée, je contrôle l’exposition sur mon écran et si besoin je change mes réglages.

Obtenir la bonne exposition demande de la pratique. Il vous faudra certainement un peu de temps avant d’obtenir toujours l’exposition que vous souhaitez, mais maintenant que vous avez compris le principe de fonctionnement et les différents modes de mesure, il n’y a pas de raison que vous n’y arriviez pas. Prenez votre appareil et allez faire des tests !

Programme Premium

Depuis près de 10 ans, j’aide les gens à s’améliorer, à développer leur créativité et à vivre de leur passion. Aujourd’hui, vous pouvez m’aider à accomplir cette mission et bénéficier d’avantages exceptionnels.

En adhérant au programme Premium, vous pourrez accéder à une communauté en ligne dans laquelle je réponds à vos questions, obtenir des réductions sur les formations, m’aider à améliorer les contenus sur lesquels je travaille et même avoir votre nom ou celui de votre entreprise affiché en dessous des articles publiés sur le blog pour vous remercier de votre soutien.

En savoir plus