Comprendre la sensibilité ISO en photographie

L'ESSENTIEL DE LA PHOTO (eBook Gratuit)

Simple, sans langage technique et accessible aux débutants, cet eBook gratuit vous aidera à comprendre le triangle de l’exposition et à sortir du mode auto de votre appareil photo. (Format pdf - 109 pages). En complément de cet eBook, vous recevrez régulièrement par email mes conseils pour progresser et améliorer vos photos.

Après la vitesse d’obturation et l’ouverture, nous allons nous attaquer aujourd’hui à la sensibilité ISO, qui est le dernier élément déterminant de l’exposition de vos photos.

Vous allez vous en rendre compte dans cet article, la sensibilité ISO est certainement le point les plus facile à comprendre et à appréhender des trois éléments qui constituent le triangle d’exposition en photographie.

La sensibilité ISO, qu’est ce que c’est ?

En photographie, la sensibilité ISO représente la capacité du capteur de votre appareil photo à capter la lumière.

La sensibilité ISO est indiquée par un chiffre. On dit par exemple que la sensibilité est réglée à 100 ISO, 800 ISO, 1200 ISO, etc.

Plus ce chiffre est important, plus votre capteur sera sensible. Ce qui signifie que plus il est sensible, moins il lui faudra de temps pour enregistrer une certaine quantité de lumière qui le touche.

Quantité de lumière et sensibilité ISO

Vous l’avez compris, la sensibilité ISO que l’on règle sur son appareil photo a un effet sur l’exposition des photos que l’on va prendre.

Pour une même quantité de lumière qui touche le capteur, plus la sensibilité du capteur est importante (ISO élevés), plus votre image sera surexposée. Et inversement, si vous diminuez la sensibilité (ISO peu élevés), votre photo aura tendance à être sous-exposée.

En pratique, on aura donc tendance à choisir des valeurs ISO peu élevées s’il y a beaucoup de lumière et inversement, quand il y a moins de lumière (le soir, à l’intérieur d’une pièce, etc.) on augmente la sensibilité pour capter plus facilement la lumière.

Bruit et sensibilité ISO

Lorsqu’on augmente la sensibilité de son appareil, le capteur aura tendance à générer plus de bruit sur les photos qu’il prendra.

Qu’est ce que le bruit en photographie ? Des sortes de petits parasites qui se forment lors du traitement des photos et qui ont tendance à diminuer la netteté d’une photo.

Voici un exemple pour que vous compreniez mieux :

J’ai pris la photo suivante en pleine nuit, à Stockholm, sans flash et sans trepied. Pour arriver à capter assez de lumière pour prendre ma photo, j’ai été obligé de monter la sensibilité ISO à 2 000, ce qui commence à être assez important.

Gamla Stan, Stockholm

Vu la petite taille de la photo ici sur le blog, vous ne distinguez surement pas grand chose. Mais regardez le résultat si je passe en taille réelle, sur un détail de l’un des murs de la rue :

detail-bruit-sensibilite-iso-photographie

Vous voyez, on dirait que le mur est plein de pixels, alors que pourtant il était parfaitement lisse. C’est ces parasites qu’on appelle le bruit en photographie.

Plus vous augmentez la sensibilité de votre capteur, plus vous aurez de bruit sur vos photos. Et du coup, moins elles paraitront nettes.

Sachez également que l’apparition du bruit en fonction de la sensibilité dépend de votre appareil photo. Certains appareils bas de gamme verront apparaitre du bruit dérangeant dès 800 ISO. D’autres appareils plus haut de gamme peuvent monter sans problèmes à plus de 5000 ISO. Faites quelques tests avec votre appareil pour savoir ou se situe la limite du raisonnable.

La sensibilité ISO et votre vision photographique

Si vous cherchez à faire des photos bien nettes, par exemple de paysages, vous devez toujours essayer de régler la sensibilité sur la valeur la plus faible possible.

Dans bien des cas, cette sensibilité ISO réglée au minimum vous obligera à placer votre appareil sur un trépied. En effet, en diminuant la sensibilité du capteur, vous serez obligé d’augmenter le temps d’exposition de vos photos pour qu’elles soient correctement exposées. Et un temps d’exposition plus long augmente les risques d’obtenir du flou de bougé.

La présence de bruit sur une photo n’est pas toujours à voir comme quelque chose de négatif. Le bruit, s’il est bien maitrisé, peut donner une ambiance plus douce et un style un peu rétro à vos photos. Il m’arrive même parfois d’en rajouter volontairement en post-production, comme par exemple sur la photo suivante :

Charleston Party

Alors avant de vous lancer à corps perdu dans la chasse au bruit numérique, apprenez plutôt à en apprécier sa texture.

Enfin, une dernière remarque concernant la sensibilité ISO. Il y a quelques temps, je discutais avec un photographe qui me racontait un instant magnifique qu’il avait vécu lors d’une visite d’un ancien théâtre.

Je lui ai demandé s’il avait une photo de cet instant, mais il m’a répondu que non. Il m’a dit qu’il avait un appareil qui n’était pas assez sophistiqué pour monter en ISO et que du coup il n’avait pas pris la photo. Et maintenant il le regrette.

Retenez ceci : Mieux vaut une photo avec du bruit que pas de photo du tout.

Si une scène mémorable se déroule devant vous, dans un endroit sombre, n’hésitez pas : montez les ISO et prenez votre photo. Même si vous pensez que le bruit sera trop présent sur votre photo, ce n’est pas grave. Vous ne transformerez certainement pas cette photo en oeuvre d’art, mais vous aurez au moins ce souvenir pour vous, que vous pourrez partager avec vos proches.

Si vous débutez et que vous avez encore du mal avec le triangle de l’exposition ou que vous n’utilisez que le mode automatique de votre appareil, j’ai créé une formation qui vous permettra, en quelques semaines seulement, de maitriser la technique dont vous avez besoin pour réussir toutes vos photos — cet article en est d’ailleurs un extrait.

Si vous voulez enfin comprendre comment régler correctement votre appareil photo pour réussir toutes vos photos, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur le lien suivant : Formation : sortir du mode auto et réussir toutes vos photos.