Sois compatissant, mais pas du fond de ton âme — Le Manuel d’Épictète – Chapitre 16

Lorsque tu vois quelqu’un pleurer, désemparé car son fils est absent ou parce qu’il a perdu ce qu’il possédait, prends garde de ne pas penser que quelque chose de mal lui est arrivé. Dis-toi aussitôt qu’il n’est pas affligé par ce qui lui arrive — car d’autres personnes n’en sont pas affligées quand la même chose leur arrive — mais par la façon dont il voit la situation.

Malgré tout, tu ne devrais pas hésiter à lui témoigner de la sympathie, au moins avec des mots réconfortants, voir même, si l’occasion s’en présente, à pleurer avec lui. Mais prends garde de ne pas pleurer avec tout ton cœur et toute ton âme — tes larmes doivent être extérieures, pas intérieures.

(Le Manuel d’Épictète est un guide qui résume l’enseignement du philosophe stoïcien Épictète. Depuis que je l’ai découvert il y a quelques années, Le Manuel m’a beaucoup aidé et continue à le faire. Je suis certain que beaucoup de mes lecteurs pourraient profiter de ces enseignements, et c’est pour cette raison que j’ai décidé de publier régulièrement des chapitres de cet ouvrage. A tout moment, vous pouvez retrouver les chapitres déjà publiés sur la page suivante : Le Manuel d’Épictète)

Copy link
Powered by Social Snap