Cet article fait partie de la série Lire pour changer de vie
Temps de lecture : 8 minutes

Il est tout à fait possible de lire un texte plus ou moins rapidement. Le problème, nous en avons déjà discuté — relire à ce sujet l’article « Lecture rapide : les mensonges qu’on vous raconte » —, est que plus vous lisez vite, moins vous comprenez et moins vous retenez les informations que vous lisez.

Votre vitesse de lecture influence votre compréhension : plus vous lisez vite, moins vous comprenez.

Au cours de la prélecture que vous avez faite de votre livre, vous avez repéré les parties qui vous intéressaient, celles qui vous intéressaient moins et, enfin, celles qui ne vous intéressaient pas du tout. Vous avez créé une sorte de carte mentale du livre, qui vous permet de vous y repérer facilement.

Dans un livre, il y a des parties qui vous intéressent et d’autres moins — voir pas du tout.

Les meilleurs lecteurs associent ces deux idées pour lire un livre aussi efficacement que possible. Ils sont capables de changer de vitesse de lecture en fonction de l’intérêt qu’ils portent à ce qu’ils lisent. Si le passage les intéresse, ils ralentissent pour bien le comprendre ; si au contraire le texte ne les intéresse pas, ils le survolent.

Ils profitent ainsi du meilleur des deux mondes : de la lecture rapide quand ils peuvent se le permettre — en acceptant de perdre en compréhension — et de la lecture approfondie quand ils ont besoin de bien comprendre ou retenir ce qu’ils lisent.

Savoir quand et comment faire varier votre vitesse de lecture est un énorme avantage.

Quand modifier votre vitesse de lecture

Vous l’avez compris, modifier votre vitesse au hasard ou vous forcer à lire un livre dans son intégralité à une certaine vitesse n’est pas efficace.

Pour que cette technique fonctionne, vous devez savoir quand modifier votre vitesse de lecture et le faire consciemment.

Trois critères sont à prendre en compte au moment de décider de votre vitesse de lecture : 

  1. Votre intérêt pour le texte : plus un passage vous intéresse, plus vous devriez ralentir votre vitesse de lecture. A l’inverse, moins il vous intéresse, plus vous pouvez le lire rapidement — quitte à simplement le survoler ou même ne pas le lire du tout.
  2. La difficulté du texte : plus un passage est difficile, plus vous devriez ralentir votre vitesse de lecture et prendre le temps de bien comprendre ce que veut dire l’auteur.
  3. Votre maitrise du sujet : si un passage aborde un sujet que vous maitrisez parfaitement, vous pouvez le lire rapidement. Si au contraire vous ne connaissez pas le sujet abordé, mieux vaut ralentir et prendre le temps de le comprendre et de découvrir le vocabulaire spécifique utilisé par l’auteur.

Vous pouvez comparer votre vitesse de lecture à la vitesse d’une voiture :

  • Plus le paysage est intéressant, plus vous ralentissez.
  • Plus la route est sinueuse ou endommagée, plus vous ralentissez.
  • Moins vous connaissez la route, plus vous devez être attentif — et donc ralentir.

Sur une autoroute que vous empruntez tous les jours et bordée d’un paysage inintéressant, vous irez beaucoup plus vite que sur un chemin en terre sinueux qui traverse des paysages magnifiques et que vous empruntez pour la première fois.

Vous devez adapter votre vitesse de lecture à votre texte, tout comme vous adaptez la vitesse de votre voiture à la route sur laquelle vous roulez.

En voiture, votre objectif est d’atteindre votre destination le plus vite possible tout en restant en sécurité. Lorsque vous ouvrez un livre, votre objectif est de le terminer aussi rapidement que possible, tout en repérant et comprenant les informations qui vous intéressent.

Au cours de votre prélecture, vous avez repéré les parties les plus interessantes du livre, celles qui vous intéressaient moins et celles que vous maitrisiez déjà. Cette carte mentale, comme nous l’avons appelée, doit maintenant vous servir de guide. Elle doit vous indiquer, comme le ferait une carte routière, si le chapitre que vous commencez est une autoroute ou une route de montagne — en d’autres termes, elle vous indique si un chapitre doit être survolé ou au contraire lu attentivement.

Une fois plongé dans un chapitre, vous devez cependant rester attentif. Vous pouvez rouler sur une autoroute et faire face à une difficulté vous obligeant à ralentir. En survolant un chapitre, vous pouvez trouver des informations plus interessantes que prévu. Dans ce cas, ralentissez votre lecture pour lire attentivement ce passage avant de réaccélérer.

A l’inverse, une route de montagne peut être rectiligne pendant quelques kilomètres et vous permettre d’accélérer. Si dans un texte interessant que vous lisez attentivement, une partie vous intéresse moins, n’hésitez pas à accélérer votre vitesse de lecture pour survoler ce passage. Vous reprendrez votre lecture minutieuse quand le texte redeviendra interessant. C’est souvent le cas quand un auteur utilise plusieurs exemples pour illustrer un argument. Si vous avez compris son raisonnement, pas la peine de lire 3 exemples redondants. Survolez-les au cas où il y aurait une information intéressante que vous n’auriez pas anticipé, mais n’y perdez pas trop de temps.

Enfin, il vous arrivera de vous apercevoir que pour comprendre un chapitre interessant vous avez besoin d’informations qui se trouvent dans un chapitre précédent du livre. Dans ce cas là, revenez en arrière, localisez l’information manquante et lisez ce passage attentivement. Une fois compris, reprenez votre lecture là ou vous l’aviez laissée — il faut parfois revenir en arrière pour retrouver son chemin.

Parfois même, au cours de votre lecture, vous vous apercevrez que vous vous êtes complètement trompé au sujet du livre. Un livre qui vous paraissait inintéressant se révèle plus enrichissant que prévu. Dans ce cas, ouvrez-le à la première page et lisez-le dans son intégralité. 

Au contraire, si un livre qui vous paraissait interessant s’avère moins enrichissant que prévu, fermez-le et trouvez en un autre. Je vous rappèle que vous n’êtes pas obligé de terminer un livre que vous commencez.

Dans les paragraphes précédents, nous avons vu quand augmenter votre vitesse de lecture, voyons maintenant comment le faire.

Comment accélérer votre vitesse de lecture

La première chose dont vous devez être conscient c’est qu’il n’y a pas que deux positions lorsque vous choisissez une vitesse de lecture. Ce n’est pas soit lentement, soit le plus vite possible. Il existe toute une gamme de vitesses entre ces deux extremes.

D’un côté, vous pouvez simplement faire en sorte de lire un peu plus rapidement qu’habituellement — comme si vous parliez à voix haute mais de façon rapide. Vous augmenterez ainsi légèrement votre vitesse de lecture, et ne diminuerez que peu votre capacité de compréhension.

A l’inverse, vous pouvez survoler un chapitre entier en quelques secondes, simplement en lisant les titres, sous-titres et quelques caractères mis en avant par l’auteur (gras et italiques). Dans ce second cas, votre vitesse sera très rapide, mais votre capacité de compréhension quasiment nulle.

Entre les deux, toute une gamme de vitesses de lecture s’offre à vous.

L’important est de comprendre qu’il y a toujours un compromis à trouver entre vitesse d’un côté et compréhension de l’autre. Gardez toujours en mémoire que plus vous lisez vite, moins vous comprenez.

Ensuite, à vous de choisir : 

  • Si un chapitre ne vous intéresse pas, passez au suivant — inutile de perdre du temps.
  • Si vous pensez qu’il ne vous intéressera pas, mais avez tout de même un doute, lisez le premier paragraphe du chapitre — l’auteur présente généralement le sujet qu’il va y aborder —, lisez ensuite les sous-titres et les passages mis en évidence par l’auteur (gras ou italique), puis lisez le dernier paragraphe — dans lequel l’auteur tire généralement des conclusions ou résume le chapitre. Vous aurez ainsi un rapide aperçu du sujet abordé par l’auteur et ce sera certainement suffisant pour vous. Si vous vous êtes trompé et que le chapitre est intéressant, lisez-le lentement.
  • Si un passage vous intéresse un peu plus, lisez la première phrase et la dernière phrase de chaque paragraphe — les paragraphes sont comme des mini chapitres. Vous aurez ainsi une bonne idée de ce dont parle l’auteur dans celui-ci. Comme pour les chapitres, si un paragraphe vous semble interessant, prenez le temps de le lire lentement.
  • Enfin, si un passage ou un chapitre vous intéresse, lisez le normalement, voir même attentivement, en favorisant la compréhension par rapport à la vitesse de lecture.

Tous les livres ne sont pas organisés de la même façon et c’est à cette étape que la carte mentale dressée lors de la prélecture est utile. Si vous avez compris comment l’auteur organisait son livre, il vous est maintenant facile de survoler un chapitre en ne lisant que les paragraphes qui vous intéressent — vous savez où les trouver.

Par exemple, dans le livre que je lis en ce moment, l’auteur termine chaque chapitre par un encadré qui dresse une liste des idées importantes qu’il y a abordé. Avant de lire un chapitre, il me suffit de consulter cette liste pour s’avoir s’il m’intéresse. Je peux même ne lire que quelques paragraphes, ceux correspondant à une idée particulière.

Comment ralentir et vous assurer que vous comprenez

Lorsqu’un passage d’un livre vous intéresse, lisez le sans vous presser. Prenez votre temps. S’il est difficile à comprendre, n’hésitez pas à le relire une seconde fois, pour vous assurer de saisir ce que veut dire l’auteur. A ce moment là, vous devez favoriser la compréhension, quite à sacrifier votre vitesse de lecture.

Prenez des notes, surlignez les passages importants, les phrases qui vous interpellent. Plus vous serez engagé dans votre lecture, plus votre capacité de compréhension augmentera.

J’utilise souvent une technique trouvée dans un guide publié par Jordan Peterson1 :

Lorsque je veux m’assurer que j’ai bien compris un passage ou un chapitre, je prends une feuille de papier et écris avec mes propres mots — c’est très important — ce que j’ai appris.

Je m’aperçois vite de mon degrés de compréhension et peux revenir au texte pour combler mes lacunes avant de reprendre ma lecture.

Autre avantage de cette technique : elle facilite la mémorisation des informations.

Si vous n’avez rien pour écrire sous la main, vous pouvez faire le même exercice oralement : fermez votre livre et décrivez à voix haute — ou en chuchotant — ce que vous venez de lire.

Conclusion

Pour devenir un lecteur efficace, vous devez apprendre à modifier votre vitesse de lecture en fonction de ce que vous lisez. Trois critères sont à prendre en compte pour cela : 

  1. Votre intérêt pour le texte,
  2. sa difficulté et
  3. votre maitrise du sujet.

Si vous lisez trop lentement, vous perdrez un temps précieux.

Si vous vous forcez à lire vite, vous perdrez en compréhension. Au final, vous perdrez également du temps car il vous faudra lire trois livres au lieu d’un avant de maitriser un sujet.

Faire varier votre vitesse de lecture est donc un bon moyen de lire intelligemment et de gagner du temps.

Lorsque vous lisez, soyez attentif et gardez à l’esprit que vous pouvez modifier votre vitesse de lecture à tout moment. Lorsque vous attaquez un nouveau chapitre, bien entendu, mais aussi à chaque fois que vous changez de paragraphe. Si un passage ne vous intéresse pas, accélérez. Ne continuez pas à lire bêtement un texte sans intérêt.

Cette technique a un autre avantage : celui de vous obliger à rester engagé dans votre texte. Le simple fait de vous demander à quelle vitesse lire un paragraphe vous oblige à être plus attentif — ce qui augmente votre capacité de compréhension et de mémorisation.

La variété que vous apporte les changements de vitesse de lecture aura le même effet. Quand êtes vous le plus attentif et concentré : quand vous faites 300km sur une autoroute sans jamais changer de vitesse, ou quand vous roulez sur une route qui vous oblige à rétrograder et accélérer régulièrement ?

Cet article fait partie de la série Lire pour changer de vieArticle précédent : Prélecture : le secret pour lire deux fois plus de livres chaque annéeArticle suivant : Lecture approfondie : comment comprendre et retenir les idées importantes d’un livre

Notes   [ + ]

Vous avez aimé ? Dites-le moi ou partagez avec vos proches. Pensez également à vous abonner à la newsletter pour recevoir les prochains articles.

Envie d'approfondir le sujet ?

Les membres Premium peuvent discuter de cet article et poser toutes leurs questions dans le forum de la communauté Premium.

Vous pouvez rejoindre cette communauté de photographes et de créatifs dès maintenant. Votre inscription vous permettra de progresser plus rapidement et de profiter de nombreux avantages : formations et eBooks gratuits, contenus exclusifs, réductions spéciales, etc. Informations et Inscription

Lancer la discussion sur le forum de la communauté Premium.