Vous arrive-t-il de rater des photos ? J’imagine que oui.

Moi aussi, ça m’arrive souvent. Très souvent. Trop souvent à mon gout, d’ailleurs.

Et les pros aussi, ça leur arrive de rater des photos. Assez souvent également.

Il y a quelques jours, un élève de la formation « Réussir l’exposition de vos photos » me disait avoir réalisé récemment, en discutant avec un photographe, que les pros aussi rataient des photos.

C’est vrai qu’on ne s’en rend pas toujours compte. 

C’est facile, en regardant le site web ou le compte Instagram d’un photographe de vous dire qu’il réussit toutes ses photos, que pour lui c’est facile, et que vous vous n’y arriverez jamais — que vous êtes trop nul, que vous n’avez pas de don pour ça, que vous feriez mieux d’arrêter tout de suite la photo…

Mais ce n’est pas la réalité. Le portfolio d’un photographe ne reflète pas la réalité, c’en est juste un petit extrait — seulement les meilleurs moments, soigneusement sélectionnés.

(Je prends l’exemple de la photographie, mais ceci est vrai quel que soit le domaine : la peinture, le voyage, le sport, etc.)

Premièrement, il a fallut des années à ce photographe pour atteindre le niveau qu’il a aujourd’hui. Ça, son portfolio ne le reflète pas. Il se garde bien de publier ses anciennes photos et ça fait bien longtemps qu’il en a supprimé toute trace sur son site ou ses réseaux sociaux.

Deuxièmement, même à son niveau, il lui arrive toujours de rater des photos. Il ne les publie jamais, il n’y a probablement que lui qui les voit, mais ça ne veut pas dire qu’il n’en rate aucune.

Troisièmement, il faut savoir qu’une photo parfaite peut demander des semaines, des mois, parfois même des années de préparation.

Les grands artistes ou ceux devenus des maitres dans leur domaine on cette faculté de donner l’impression que c’est facile — alors que ça ne l’est pas.

Il suffit de regarder courir le vainqueur du marathon aux jeux olympiques pour s’en rendre compte. On a l’impression que c’est faisable, mais si on essaye, immanquablement on est déçu. « C’est plus difficile que ce que je pensais, je n’y arriverai jamais, je suis nul… » Tu m’étonnes : tu pensais terminer un marathon sans ne jamais t’être entrainé ?

Prendre une photo parfaite demande du travail et, si vous pensez que vous pouvez arriver en touriste, prendre votre photo vite fait, et repartir aussi vite : vous vous trompez.

Il faut de l’entrainement, de la préparation, parfois une équipe entière travaille sur un projet. On ne les voit pas, mais ils sont là. Regardez le documentaire intitulé « Under An Arctic Sky » et réalisé par le photographe Chris Burkard (disponible sur Netflix) et vous aurez un aperçu de ce que demande comme travail une « simple » photo de surfeur dans le nord de l’Islande.

Enfin, une dernière chose que vous devez garder en tête : rater des photos est plutôt bon signe. Ça prouve que vous progressez, que vous prenez des risques et que vous tentez de nouvelles expériences — vous sortez de votre zone de confort comme on dit. 

Si vous ne ratez aucune photo, c’est au contraire mauvais signe : c’est certainement que vous faites toujours la même chose et que vous préférez le confort d’une situation que vous maitrisez parfaitement à l’inconfort d’une situation qui vous oblige à vous dépasser, mais qui vous ferait progresser.

Si vous êtes dans ce second cas, vous stagnez et vos photos sont certainement ennuyeuses — sans compter que vous risquez vite de vous lasser de cette pratique monotone.

Il n’existe pas de formule magique — et heureusement ! C’est ce qui fait la beauté d’une discipline artistique ou créative.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que tout le monde peut y arriver. Ça demande du travail, du temps, des efforts, parfois même des sacrifices, mais si vous êtes motivé, vous y arriverez.

Et le parcours à suivre est assez simple — en théorie au moins :

Commencez par maitriser la technique. La photo ne se résume pas à de la technique, loin de là, mais c’est une base nécessaire pour pouvoir avancer — c’est ce que vous permettra de faire la formation « Réussir l’exposition de vos photos » par exemple. En suivant cette formation, vous vous apercevrez qu’il n’y a pas énormément de choses à apprendre et à comprendre pour avoir les bases techniques nécessaires pour réussir vos photos. Expliqué clairement et simplement, en quelques semaines vous aurez les bases théoriques et techniques suffisantes.

Ensuite, il n’y a pas de secret : il faut pratiquer. Prendre beaucoup de photos, les analyser (j’appelle ça l’auto-feedback), apprendre de vos erreurs et ne jamais baisser les bras.

Enfin, pour continuer à progresser, le plus efficace est de s’inspirer des maitres de l’art. Trouvez des photographes reconnus et dont le travail vous plait — seulement 1 ou 2 dans un premier temps —, regardez leurs photos, renseignez vous sur leur façon de travailler, lisez tout ce que vous pouvez trouver à leur sujet, prenez des notes, essayez de reproduire leur travail, d’imiter leur style.

C’est la phase d’initiation, où vous devez ranger votre ego de côté, vous transformer en élève et absorber tout le savoir d’un maitre ou d’un mentor.

Cette phase ne se déroule pas sur Instagram, là où toutes les photos se ressemblent, mais dans les livres : en lisant des biographies, des livres écrits par le photographe dont vous souhaitez vous inspirer, des livres qui présentent ses photos, des livres écrits à son sujet par d’autres auteurs —  vous comprenez pourquoi la lecture est aussi importante et pourquoi j’en parle beaucoup sur le blog.

Avec le temps, vous prendrez de l’assurance, vous découvrirez ce qui vous plait et votre propre style émergera.

Et le plus important : tout au long de votre parcours, écoutez votre coeur, vos envies et prenez du plaisir. Comme je le dis souvent : « Photographiez ce et ceux que vous aimez, et vous progresserez sans même vous en apercevoir ».

Vous avez aimé ? Alors pensez à vous abonner à ma newsletter pour recevoir par email les prochains articles que je publierai ainsi que mes conseils pour améliorer vos photos et vivre à fond votre passion — Nicolas Croce

Les membres Premium peuvent discuter de cet article et me poser leurs questions sur le forum de la communauté Premium.